Bilan des aménagements

La restauration d'un cours d'eau ne doit pas seulement prendre en compte l'aspect hydrodynamique, il est primordial de prendre en compte la faune et la flore, premiers dommages collatéraux lors d'une réouverture d'une annexe hydraulique. En plus de proposer une approche de stabilisation, nous avons voulu améliorer la biodiversité en utilisant des végétaux.

  1. Stabilisation : le premier objectif était de stabiliser les berges de la petite Loire afin d'éviter l'érosion et l'avancée du lit majeur sur les zones urbanisées mitoyennes. Nous avons donc proposer de multiples aménagements basés sur le génie végétal et sur le génie civil capablent de résister aux forces d'arrachage exercées par le cours d'eau sur les rives. Nous avons proposé des enrochements aux points les plus critiques, et nous avons utilisé des techniques végétales lorsque les contraintes étaient plus faibles. Nos aménagements doivent résister à une crue centennale.
  2. Biodiversité : le second objectif était d'améliorer la biodiversité, c'est pour cela que nous avons essayé de multiplier les techniques le long du cours d'eau et effectué une répartition en série sur les berges. Nous avons aussi choisi plusieurs espèces pour chaque aménagement afin de les diversifier le plus possible : nous optons par exemple pour cinq espèces de saules pour la fascine au lieu d'une. Chaque espèce a été sélectionnée selon ses qualités stabilisatrices (volume racinaire/volume tige).
  3. Faune ciblée : les aménagements ont été conçus afin de créer des caches et des lieux de niche et aussi des zones d'alimentations pour la faune. Les poissons bénéficieront de zones marécageuses et d'enrochements pour frayer ou se cacher. Les castors pourront ronger des brindilles de saules. Les oiseaux tels que les hérons cendrés et les balbuzards pêcheurs disposeront de nombreux arbres pour se percher.
  4. Respect de la flore indigène : nous avons proposé des espèces respectant la flore déjà présente afin de la préserver. En effet, les plantations mises en place respectent les types de végétation répertoriés sur le site (carte de végétation avant aménagement). Nous avons donc préféré les ormes lisse à proximité des forêts de bois dur, et des saules dans les forêts de bois tendres. De plus, nous avons essayé d'éviter le développement des plantes invasives. Le robinier faux acacia a été arraché et de nouvelles plantations vont contrer son développement. La renouée du japon présente sur la partie amont du duit a disparu avec les travaux : sa zone d'implantation a été terrassée et remise en eau.

 

Typologie simplifiée des communautés végétales du lit endigué de la Loire après aménagement

 

Les divers aménagements le long des berges ont modifié la rugosité des berges, nous avons détaillé dans chaque coupe le nouveau coefficient de Strickler. Ces valeurs sont essentielles pour les simulation Telemac 2D, pour le transport sédimentaire et l'étude hydrodynamique, nos résultats ont donc été ré-utilisés par les trois autres binômes pour leurs modélisations.

 

Variation spatiale du coefficient de Strickler après aménagement

 

Nous voulions rappeler aux lecteurs que ce projet a été fait dans un but scolaire et que nos résultats ont été obtenus grâce à de nombreuses hypothèses. De plus, il est important de rappeler que l'interventionnisme peut parfois être néfaste, il faut de temps en temps laisser la nature faire les choses et reprendre ses droits. La Loire est un des derniers fleuves sauvages de France, notre troisième scénario avec l'aménagement des berges ne sera donc jamais envisagé dans le cadre d'un projet de restauration de la Loire.

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :