Le modèle biologique

Le modèle biologique se trouve sous la forme de courbes de préférence. Ses courbes de préférences ont été établies par le CEMAGREF à partir de pêches électriques par « ambiances ». Ce mode d'échantillonnage permet d'établir le lien entre les poissons et leur habitat. Il s'agit de réaliser une pêche sur des zones ou ambiances d'une surface de l'ordre de quelques dizaines de m2 (50 m2 en moyenne), d'identifier et de mesurer les poissons capturés, et de décrire l'habitat physique, soit les trois paramètres classiquement retenus pour l'établissement de modèles d'habitat : la hauteur d'eau, la vitesse du courant et la granulométrie du substrat (H, V et S).

 

Les courbes de préférence sont de trois types : préférence pour les hauteurs d'eau, pour les vitesses et pour le substrat. Elle donne, pour chaque espèce et pour chaque stade de développement une note comprise entre 0 et 1 qui varie en fonction de la hauteur, de la vitesse et du type de substrat.

Exemple de courbe de préférence : cas du barbeau adulte

Construction des courbes

Les courbes de préférence pour la hauteur d'eau sont construites à partir de 5 classes : <5 cm, 5-20 cm, 20-40 cm, 40-80 cm, >80 cm. Les courbes de préférence pour la vitesse sont de même construites à partir de 5 classes : <5 cm/s, 5-20 cm/s, 20-40 cm/s, 40-80 cm/s, >80 cm/s. Les courbes de substrat sont construites en affectant aux classes 1 à 4 (litière, limon à gravier 0-16 mm) la même valeur, puis une valeur pour les cailloux (16-64 mm), une pour les pierres (64-256 mm), une pour les blocs et rochers et une pour les dalles.

Les stades de développement sont déterminés en fonction de la taille des individus.

 

Utilisation des courbes

Nous avons interpolé ces courbes afin d'avoir une valeur tous les 5 cm d'eau, pour la profondeur et tous les 5 cm/s pour la vitesse, en cohérence avec la manière dont les courbes ont été construites. N'ayant pas de données de substrat et la Loire possédant une certaine homogénéité vis-à-vis de la granulométrie (région sableuse), nous n'avons pas pris en compte le substrat. Il est donc normal que nos notes soient sensiblement plus élevées que lorsque le substrat est pris en compte. Cette hypothèse est acceptable au sens où nous comparons les aménagements entre eux.

 

Cliquer sur l'image pour
aller à "Couplage, analyse et limites"

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :