2. Strickler variable (BlueKenue)

2.1 Intérêt de la modélisation

 

L'étude des crues amène à prendre en compte des zones inondables hors du lit mineur de la Loire et de ce fait celles-ci ont une composition différente du fond du cours d'eau. Sur la figure suivante on voit qu'entre la rive gauche de la Loire (bleu) et la digue, le lit majeur est composé de terres cultivables et de végétation. Nous avons réalisé l'ensemble des cartes de Strickler du groupe.

 

Représentation de la digue (rouge), du duit (jaune) et des rives droites et gauches de la Loire (bleu)

 

Afin de mieux modéliser la zone d'étude nous avons donc décidé de définir un Strickler variable selon les zones afin de prendre en compte la différence de composition du sol. Après concertation avec le binôme de végétalisation, nous avons retenu les valeurs suivantes :

 

Zone Strickler
Lit mineur (sable) 33
Champs cultivables 25
Végétation (arbustes et buissons) 16

 

2.2 Mise en œuvre avec BlueKenue

 

2.2.a Les différentes méthodes

 

Il existe diverses méthodes afin de délimiter les zones et de leur imposer un Strickler propre. La première se base uniquement sur des fichiers texte où TELEMAC puise point par point l'association entre chaque nœud et son strickler, cette méthodologie est détaillée dans l'user manual de TELEMAC v6 (Annexe 6). Il existe ensuite deux méthodes graphiques qui ont l'avantage d'être facile de prise en main : Fudaa et BlueKenue. Nous avons choisi d'utiliser BlueKenue car la méthode est adaptable et reproductible lorsqu'on doit gérer de nombreux fichiers de géométrie.

 

2.2.b Principe

 

BlueKenue ne gérant pas l'implémentation des conditions limites, nous réalisons l'intégralité de la géométrie (maillage et bathymétrie) ainsi que les conditions limites avec Matisse. Nous ouvrons ensuite le fichier de géométrie deux fois avec BlueKenue puis nous éditons le nom du second fichier de maillage (clic droit>properties>meta data) en « FROTTEMENT » :

 

Contenu de Data Items

 

Il suffit ensuite de glisser-déposer les éléments « FOND » et « FROTTEMENT » dans le menu Views :

 

Contenu de Views

 

Il faut ensuite définir les différentes zones de Strickler identique à l'aide de l'outil New Closed Line, sans oublier de créer une closed line faisant office de contour et entourant l'intégralité de la zone (de valeur 33 ici correspondant au fond du fleuve). Il faut aussi renseigner la valeur du Strickler de la zone dans le champs Value.

 

Fenêtre d'information d'une closed line

 

Nous avons eu recours à une photo de la zone issue du site Geoportail, que nous avons par la suite géo-référencée avec ArcGIS, afin de se représenter visuellement les zones. Nous avons défini trois zones :

  • Zone 1 : champs cultivables ;
  • Zone 2 : végétation ;
  • Zone 3 : tout le reste (lit mineur : sable).

 

Définition des zones de Strickler constant (cliquez pour agrandir)

 

A noter que sur la photo précédente, l'intégralité de la petite Loire a été définie comme de la végétation puisqu'il s'agit de notre premier aménagement, avant travaux et remise en eau de la petite Loire. Lorsque les zones sont définies, il faut sélectionner la couche « FROTTEMENT » dans Views et ouvrir Tools>Map Objects. Les différents contours précédemment créés apparaissent alors dans la fenêtre, il faut commencer par le fichier de contour global afin de définir un strickler global pour toute la zone, il faut répondre non à la fenêtre de commande qui apparaît. Nous fixons en fait tout simplement le Strickler partout à 33, ce qui correspond au sable du lit mineur, et nous  lui superposerons les zones de végétation et les champs. Il suffit alors de répéter l'opération pour chacun des contours. On obtient le résultat suivant :

 

Différentes zones de Strickler constant. Rouge : sable, bleu : végétation, vert : champs cultivables (cliquez pour agrandir)

 

Les zones rouges qui paraissent non-pertinentes, en particulier au sud de la photo précédente en dessous de la zone verte, ne sont pas critiques puisque situées après la digue (pas d'écoulement). Nous allons maintenant créer un nouveau fichier de géométrie contenant deux couches, la couche initiale de « FOND » comportant le maillage et la bathymétrie et la couche nouvellement créée de « FROTTEMENT » comportant le Strickler. « FROTTEMENT » est un mot clef reconnu par TELEMAC afin de fixer la valeur de frottement au fond. Il faut ensuite créer un nouveau fichier Selafin (File>New>Selafin Object) et y glisser-déposer nos deux couches :

 

Nouveau fichier Selafin

 

On peut alors enregistrer ce fichier (File>Save Copy As), il est alors exploitable directement dans TELEMAC en le considérant comme le nouveau fichier de géométrie dans le fichier Cas.

 

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :