Coupe 2

Du fait de la présence d'un chemin forestier à proximité des berges, la stabilisation des berges est essentielle dans cette zone.  Pour ne pas empiéter sur le cours d'eau, nous avons choisi de conserver la pente de la berge avant aménagement. 

Profil de la berge - coupe 2

Cette pente étant très abrupte, nous avons choisi de stabiliser les pieds de berge avec la technique de lit de plants et plançons. Cet ouvrage est adapté à la stabilisation des fortes pentes et permet une protection immédiate de la berge. L'assise de l'ouvrage doit être solide, résistante afin de ne pas se déformer. Pour un substrat limoneux, cette assise doit être consolider à l'aide d'une chemise drainante de matériaux pierreux compactés en couche. Pour réaliser le lit de plants et plançons, des branches de saules capable de rejeter (plançons) sont couchées les unes à côté des autres. Elles sont mélangées à des plants à racines nues. Une fois que le premier niveau est effectué, des boudins en matériaux gravelo-terreux sont installés, à l'aide de géotextile, pour stabiliser l'ouvrage. Ils sont fixés avec des agraphes de fixation de manière à ce que les géotextiles ne glissent pas. Le tout est végétalisé au fur et à mesure. Au final, quatre étages  espacés de 0.6m sont réalisés de la même manière.

Aménagement de la coupe 2

 

Pour assurer la biodiversité du milieu, le lit de plants et plaçons doit être réalisé avec au moins cinq espèces de saules différentes. Le saule pourpre (Salix purpurea), le saule à oreillettes (Salix aurita), le saule noircissant (Salix nigricans), le saule (Salix glabra) et le saule noir cendré (salix atrocinerea) seront utilisés lors de la mise en oeuvre de l'ouvrage.

Festuca pratensis, luzula campestris, bromus Benekenii, arrhenatherum elatius, poa compressa (image google)

La végétalisation des boudins est réalisée par ensemencement de graminées tels que la fétuque des près (Festuca pratensis), le luzule des champs (Luzula campestris), le brome de Beneken (Bromus benekenii), le fromental (Arrhenatherum elatius) et le pâturin comprimé (Poa compressa). Ceci permettra le développement du milieux herbacé de la zone et permettra le développement des espèces caractéristiques de cet habitat (Carex de la Loire et Hoplie bleu principalement). La publicaire vulgaire (publicaria vulgaris) pourra aussi être implantée dans la zone.

Propriétés des espèces utilisées pour l'ensemencement (Burri J.)

La partie médiane et supérieure des berges quant à elle sont végétalisées par des plantation. Dans la partie la plus basse, des saules pourpres (salix purpurea), saules noircissants (salix nigricans) et des saules à grandes feuilles (salix appendiculata) vont être plantés pour reconstituer la forêt de bois tendre qui était présente avant l'aménagement (cf. Carte de la végétation). En haut de berges, des ormes lisses et des frênes vont être préférentiellement plantés avec une densité de plantation de 20%. La forêt de bois dur caractéristique de cette zone sera reconstituée, empéchant ainsi le développement et l'invasion du robinier faux-acacia. De cette manière, un milieux forestier est reconstitué, ce qui permet le développement des différentes espèces caractéristiques de cet habitat tel que le héron cendré ou le castor d'Europe (cf. Tableau des habitats).

Une telle surface végétalisée correspond à un coefficient de Strickler de 10 en été et 14 en hiver (Ks=10/14): surface avec buissons moyens à denses.

La tenue de cet aménagement à été démontrée par une étude sédimentaire au niveau des berges (cf Etude sédimentaire du scénario 3)

haut de la page

Suivant

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :