Conclusions : simulation avec épis et îlots

Pour conclure, nous avons observé que la turbulence dans la simulation du stade d'eaux vives avec épis et îlots est la plus forte dans la zone 2. Si nous comparons nos résultats avec les deux autres simulations, nous nous apercevons que les fréquences sont semblables avec celles qu'on trouve dans la simulation avec épis, bien que les intensités de turbulence soient très différentes. Par contre elles sont différentes de celle trouvées dans la simulation avec batardeaux.

 

Les principaux résultats que nous avons sont les suivants :

  • Chaque zone (1,2 et 3) est caractérisée par une fréquence qui est présente dans toute la zone et qui domine sur les autres.
  • Les îlots ne modifient pas les fréquences mais augmentent l'amplitude des variations de hauteur d'eau.
  • Les batardeaux au niveau des îlots diminuent l'intensité de la turbulence.
  • Les variations de hauteurs d'eau d'un bord à l'autre du canal ne sont généralement pas en phases.
  • La turbulence des zones amont peu a priori influencer la turbulence des zones avales.

 

L'hypothèse qui nous semble la plus juste pour expliquer la turbulence dans cette simulation est donc la propagation d'ondes issues des heurts de la veine centrale de l'écoulement avec les parois. Cette hypothèse reste cependant à valider avec des modèles.

 

 

Retour au plan (Parcours réel avec épis et îlots) 

Aller à Epis, îlots et batardeaux

 

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :