Choix du traceur

1) Critères de choix

Il existe de nombreux traceurs ce qui permet de choisir de façon efficace celui qui conviendra le mieux à notre milieu. Plusieurs critères sont à prendre en compte :

- Une bonne stabilité chimique et biologique, garantissant une absence d’évolution en présence de lumière, de bactéries, d’une variation de pH ou de potentiel rédox

- Un comportement proche du milieu dans lequel il va être utilisé

- Une bonne solubilité qui permet au traceur de bien se disperser dans l’eau même à basse température

- Un faible potentiel à s’absorber et à subir un échange ionique sur les matériaux

- Une toxicité nulle ou très faible afin de ne pas provoquer de risque toxique pour l’homme et de ne pas avoir d’impact environnemental.

- L’existence d’une méthode analytique fiable, précise, avec une très faible limite de quantification

- Des coûts (produit et méthodes analytiques) compatibles avec les objectifs.

 

Ils sont généralement classés en 3 catégories :

- Les traceurs solubles dans l’eau : sels minéraux, colorants (fluorescents ou non)

- Les particules insolubles

- Les traceurs radioactifs

 

Pour la catégorie des particules, il n’existe pas de méthode analytique facile à mettre en place et pour des raisons de sécurité nous n’utiliserons pas de traceurs radioactifs. Notre choix s’est donc porté sur les colorants et plus particulièrement les traceurs fluorescent. 

 

2) Les  traceurs fluorescents

Les traceurs fluorescents constituent de loin le groupe le plus important et ils concernent aujourd'hui plus de 95% des essais. En effet, ils sont très simple à manipuler et facile à détecter même à des concentrations très faibles. Cependant certains d'entre eux peuvent être toxiques ce qui limite leur intérêt. Notre choix s'est porté sur la Fluorescéine (ou Uranine) en raison de son innocuité pour l'homme et l'environnement, de sa grande sensibilité de détection (de l'ordre de 1 ng/L), de sa faible tendance à l'absorption, de sa stabilité et de son coût modéré. 

 

Molécule de fluorescéine

Cette substance dérivée du xanthène, acide, de couleur Jaune/verte en solution et rouge sous forme de poudre émet une lumière réfléchie fluorescente lorsqu'elle est excitée par des ultraviolets. Pour la suite de l'étude et notamment l'analyse par spectromètre UV, il est nécessaire de connaître son spectre d'absorption : lambda= 496 nm ainsi que sa longueur d'onde d'émission: lambda= 537nm

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :