Dimensionnement d'un nouveau bassin de rétention

Nous allons comparer l'espace occupé par cette méthode de traitement compacte avec l'espace occupé par un potentiel nouveau bassin de rétention. Cette étude a pour but de montrer que le bassin de rétention est une technique trop extensive pour ce campus pour lequel la place disponible est limitée. Nous allons reprendre la méthode de dimensionnement d'un bassin de rétention expliquée précédemment. Il est important de rappeler que cette méthode est basée sur une pluie de retour 10 ans, cause de la surface très grande du bassin résultant.

a) Le coefficient de ruissellement
Le coefficient de ruissellement choisi pour le dimensionnement est le coefficient de ruissellement moyen sur l'ensemble du bassin-versant, calculé précédemment. On définit donc Ψ = 0.81.

b) Le débit de fuite admissible à l'aval
Après étude des données disponibles sur les différents débits de fuite admissible à l'aval, nous n'avons pas trouvé de valeur spécifique à la région toulousaine. Ce débit est le plus souvent fixé par la réglementation. En connaissant les données des villes au voisinage de Toulouse, comme Bordeaux et Perpignan, nous définissons Q = 5 l/s/ha ou Q = 13,72 l/s à l'exutoire du bassin-versant.
La formule nécessite une valeur en m3/s, la valeur du débit admissible à l'aval est donc Q = 0.0137 m3/s.

c) La surface active du bassin versant
On détermine la surface active du bassin versant à l'aide du calcul effectué précédemment lors du dimensionnement du décanteur-déshuileur. On définir donc Sa = 27 432. 63 m2 ou Sa = 2.743 ha.

d) Calcul de la hauteur équivalente
On applique alors la formule définissant la hauteur équivalente en fonction de la surface active et du débit de fuite admissible à l'aval. On a  q = 360*Q/Sa, on en déduit ainsi q = 1.8 mm/h.

e) Détermination de la hauteur spécifique de stockage
A l'aide de l'abaque, on détermine la hauteur spécifique de stockage en fonction de la hauteur équivalente q. On définit Ha = 34 mm

f) Calcul du volume du bassin de rétention
On applique alors la formule définissant le volume en fonction de la hauteur spécifique de stockage et de la surface active V = 10* Ha* Sa. On définit V = 932.6 m3.

 

On se rend alors compte que cette méthode d'assainissement ne peut pas convenir pour cette partie du campus. A titre de comparaison, on note que le volume d'une piscine olympique est généralement de 3000 m3. Le bassin de rétention dimensionné représente donc 30% de la taille d'une piscine olympique, soit un bassin de 20 mètres de longueur, 20 mètres de largeur et environ 2.3 mètres de profondeur.

Nous avons donc bien montré, grâce au dimensionnement d'une deuxième méthode de traitement, que l'utilisation d'un déshuileur industriel, de par sa compacité, est la bonne solution.

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :