Résultats troisième traçage

La pollution arrive très vite comme nous le soupçonnions. En effet, la coloration apparait autour de 2 minutes. On utilise le même étalonnage que pour le traçage précédent c'est à dire:

  • Etalon n°1 -> 50mg/L
  • Etalon n°2 -> 10 mg/L
  • Etalon n°3 -> 1 mg/L
  • Etalon n°4 -> 0.5mg/L
  • Etalon n°5 ->  0.1 mg/L

On obtient la droite d'équation :

Abs=5.55.10-2*C+5.0441.10-2  , où Abs est l'absorbance de la solution et C sa concentration.

On a r2=0.9951, qui est un bon facteur et montre que l'étalonnage a été correctement réalisé.

Les résultats sont présentés dans les documents ci-dessous.

 


Échantillon temps (min) Concentration (µg/ml ou mg/L)
1 0 0,3308
2 2 3,747
3 2,5 50,774
4 3 49,495
5 3,5 49,565
6 4 43,089
7 4,5 10,976
8 5 4,6515
9 5,5 2,8912
10 6 1,6623
11 6,5 1,2173
12 7 0,6587
13 7,5 0,1344
14 8 0,1
15 9 0,051
16 11 0,042
17 16 0,039

 

 

On obtient ainsi le pic suivant:

On observe que le pic apparaît très peu de temps après l'injection (environ 2 min 30). La pollution éventuelle arrive donc très vite dans la cuve. Etant situé sur le point le plus proche de la cuve on peut donc dire que le plus court temps de séjour pour une pollution provenant du LCA est de 2 minutes 30 secondes. Au final on obtient un temps de séjour pour le LCA compris entre:

2'30<TDSLCA<10'00

La marge de manoeuvre est donc encore plus réduite si la pollution provient du rez de chaussée. Avec un temps de séjour aussi court il est nécessaire de mettre en place une procédure rapide qui ne nécessite aucune demande préalable.

On remarque aussi que le pic est la aussi peu étalé et le pic de pollution ne dure que 3 minutes environ ce qui est légèrement inférieur à notre essai précédent. Ce résultat semble logique étant donné que le colorant reste moins longtemps dans les canalisation, il a donc mois le temps de se diffuser. Le fait que le pic soit aussi serré prsente un avantage puisqu' en cas de pollution il ne sera pas nécessaire de bloquer le réseau très longtemps.

Au niveau du taux de dilltuion la concentration maximale est obtenu après 2 min 30 secondes et vaut 50,774mg/L. En entrée la concentration injectée est de 5 g/L. On obtient donc un taux de dillution minimum de

Taux de dilutionmin=5000/50.774=98,476

La concentration est donc divisée par cent entre le point d'injection et la cuve de neutralisation. On retrouve les mêmes résultats que lors du précédent essai ce qui logique étant donné que les débit d'eau consommé étaient très proches lors de ces deux essais(entre 2 et 3m3/h)

 

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :