Le Projet

La population mondiale devrait passer de 6,916 milliards d'individus aujourd'hui à plus de 8.5 milliards en l’an 2025. La quantité moyenne d'eau douce disponible par habitant et par an devrait donc chuter de 6 600 à 4 800 mètres cubes, une réduction de presque un tiers. Si parallèlement la tendance actuelle à l'augmentation des prélèvements en eau se poursuit, entre la moitié et les deux tiers de l'humanité devraient être en situation dite de stress hydrique en 2025 d'après l'Organisation des Nations Unies (ONU). Le risque d’une pénurie d’eau douce existe donc bel et bien. A cela, s'ajoutent des risques de pollution des eaux  de plus en plus importants comme nous l'a rappelé le 4 octobre 2010 la catastrophe de l'usine de bauxite-aluminium d'Ajka (Hongrie) et ses 700 000m3 de boues toxiques déversées.

Une meilleure gestion de l'eau est donc nécessaire, que ce soit d'un point de vue environnemental mais aussi d'un point de vue éthique. C'est dans cet objectif que notre bureau d'études industrielles s'est créé. Conscients des améliorations à apporter sur le site de l'INP-Labège nous avons décidé d'apporter nos connaissances acquises lors de notre formation afin d'améliorer la gestion de l'eau sur ce ce site.

Afin de limiter les consommations en eau de l'ENSIACET un premier binôme se concentrera sur la récupération des eaux pluviales et leur utilisation dans les toilettes de l'école et du gymnase. Ces eaux pluviales pourront aussi être utilisées afin d'alimenter l'arrosage du terrain synthétique.

Un trinôme sera chargé quant à lui de dimensionner une installation traitant les eaux pluviales sur le bassin versant de la commune de Labège.

Enfin, le second binôme étudiera le réseau d'eaux usées industrielles de l'ENSIACET afin d'évaluer l'impact d'une pollution accidentelle.

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :