Le bassin de rétention et le décanteur-déshuileur industriel

Au début des années 50, les collectivités ont commencé à se rendre compte de l'impact négatif des eaux de pluie sur le milieu naturel. En ruisselant sur des sols pollués, ces dernières acheminent vers les rivières un flux de polluants non négligeable. En effet, en plus de posséder un pH acide (situé entre 4 et 7), ce qui représente un facteur polluant pour les sols et les eaux saines, les eaux de pluie sont concentrées en substances polluantes, détaillées ci-dessous.

On remarque sur le tableau ci-contre que la quantité de substances polluantes entraînées par les eaux de pluie est non négligeable. Certaines de ces substances ont un effet extrêmement néfaste sur l'environnement et la vie aquatique.
Substance polluante       Concentration
DCO 20-30 mg/l
S04 2-35 mg/l
Hydrocarbures 1.5-4.3 mg/l
Cu 0.5-2 mg/l
Na 0.5-2 mg/l
Zn 0.02-0.08 mg/l
Pb 0-0.15 mg/l

De plus, le développement de l'urbanisation a modifié le cycle de l'eau. La multiplication des surfaces rendues imperméables par les installations humaines a augmenté considérablement la vitesse de ruissellement de l'eau. En parallèle, la quantité infiltrée des eaux pluviales a considérablement diminué dans les zones urbaines. On a ainsi observé une augmentation du débit d'eau polluée rejetée dans l'environnement.

Il faut savoir que, contrairement aux idées reçues, l'installation d'un équipement de traitement des eaux pluviales n'est pas obligatoire pour les parkings en règle générale. Une telle installation peut-être imposée par la réglementation locale dans le but de protéger une zone sensible ou prévenir les rejets accidentels par exemple. Dans le cas du campus INP Toulouse-Labège, les rejets des eaux de ruissellement se font dans le lac située à proximité du site et la faible pollution générée par les véhicules des usagers n'entraîne pas d'obligation légale de traitement. Cependant, il nous semble important d'une part de pouvoir prévenir une pollution accidentelle conséquente en possédant une infrastructure traitant les eaux (et surtout dans ce cas-là les stockant), et d'autre part de traiter toutes les pollutions engendrées uniquement par l'activité humaine, quelque soit la concentration de polluant. Certes, cette dernière remarque pourrait paraître utopique quant aux coûts qu'engendrent les travaux à effectuer, mais afin de rendre l'activité humaine possible au long terme sur Terre et dans le but de respecter au maximum celle-ci, il nous semble inévitable de faire les efforts qu'induisent nos activités polluantes. C'est pourquoi nous avons décidé, malgré la non-obligation réglementaire, de dimensionner une infrastructure de traitement des eaux pluviales ruisselant sur le bassin versant étudié.

Nous allons maintenant présenter une étude préliminaire des deux principaux types d'installations permettant la collecte et le traitement des eaux de ruissellement, le bassin de rétention  et le décanteur-déshuileur industriel.

 

 

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :