La campagne de mesure

Nous avons organisé une deuxième sortie sur le site INP Toulouse-Labège lors de ce projet. En effet, afin de réaliser la modélisation du réseau d'eaux pluviales, il nous manquait plusieurs données relatives aux pentes et aux cotes des différentes parties du campus. Nous avons alors pris une autre demi-journée sur notre calendrier :

  • Lors de cette seconde demi-journée, nous avons emprunté un niveau de géomètre et sa mire pour effectuer les mesures des données manquantes.

 

a) Principe de fonctionnement

 Le niveau de géomètre nous a été prêté par l'ONEMA ; nous tenons d'ailleurs à remercier MM. Dartus et Courret pour le prêt du matériel et les explications très pertinentes qu'ils ont su nous donner. C'est ainsi que nous avons pu récupérer en totalité les données manquantes à notre modélisation.

 En effet, le principe de fonctionnement du niveau est relativement simple. Nous avons récupéré le schéma de fonctionnement de cet appareil sur le site de la marque Leica qui a conçu le modèle utilisé. Nous allons maintenant décrire la méthode utilisée pour nos mesures.

Schéma de fonctionnement d'un niveau de géomètre

 

Grâce au plan dont nous disposons, nous connaissons certaines cotes de points répartis sur le bassin-versant. Ces points connus vont nous servir de référence lors de nos mesures et vont nous permettre d'accéder rapidement aux cotes des points voisins.

Par exemple, sur le schéma, l'altitude du point A est connue. La première étape consiste à placer le niveau sur un point à partir duquel nous pourrons viser le point A ainsi que les points 1 et 2 dont nous voulons connaître la cote. Il faut ensuite caler le niveau à l'horizontal sur ce point de visée.

 

 

 Il ne nous reste plus qu'à viser successivement le point A, pour avoir une référence, puis les points 1 et 2 pour connaître la différence d'altitude entre ces différents points. Grâce au plan, nous connaissons les distances séparant ces points et nous pouvons alors immédiatement en déduire les pentes des différents bassins-versants.

 

 

 Ce travail nous a permis de calculer les cotes des points recherchés ainsi que les pentes des différents sous bassins-versants. La modélisation grâce au logiciel Canoë est alors possible. Nous pouvons ainsi à présent définir très précisément les sous-bassins versants qui nous serviront à modéliser le réseau actuel.

Cette journée nous a donc permis d'actualiser notre base de données, ce qui était nécessaire au bon déroulement de notre projet, mais aussi de découvrir un appareil simple d'utilisation mais au demeurant très utile. Il nous semble très important aujourd'hui de garder un oeil sur la partie technique de nos projets et de notre futur métier en général.

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :