Comparaison des deux modélisations

Nous avons obtenu dans les parties précédentes des résultats pour deux simulations utilisant chacune une modélisation différente d'un bassin versant routier. Nous nous intéressons ici à la comparaison de ces résultats. On rappelle que les résultats de hauteur d'eau et de vitesse ne seront pas exploités à cause des hypothèses simplificatrices réalisées.

  • Comparaison des hydrogrammes

Pour un même événement pluvieux décennal, on obtient les hydrogrammes suivants dans le tronçon aval :

Hydrogrammes obtenus par les deux simulations. Cliquez sur l'image pour l'agrandir

On constate que ces deux hydrogrammes sont très semblables tant au niveau des valeurs que du comportement. Cependant, on peut constater que l'hydrogramme de la modélisation simplifiée est légèrement plus étroit et a donc un pic un peu plus haut. Ceci pourrait s'expliquer par le fait que dans cette simulation toute l'eau ruisselée arrive en même temps. Il y aurait moins d'effets de retard et donc d'étalement dus à la décomposition en sous-bassins versants.

  • Quantification des écarts

En utilisant le modèle simplifié au lieu du modèle complexe plus proche de la réalité, on commet des erreurs. Visuellement, on peut constater qu'elles sont petites, mais on cherche ici à les quantifier.

Aussi, on calcule l'écart relatif moyen qui s'élève à 5,9% et un écart relatif maximum de 28,6%. Cet écart relatif maximum est observé à 18 min et est aussi élevé parce que les valeurs du débit sont vraiment très faibles. Le deuxième écart relatif plus important est de 15,5 % et correspond au pic de débit des hydrogrammes précédents.

Sachant que nous avons 18 bassins versants routiers à modéliser pour représenter le tronçon de périphérique que nous avons choisi d'étudier par la suite, nous considérons que l'écart relatif moyen est assez faible et qu'il est acceptable. Nous ne modéliserons par la suite nos bassins versants que de façon simplifiée.

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :