Etude du réseau complet

Après avoir abordé séparément les différents ouvrages routiers permettant l'acheminement et le stockage des eaux de ruissellement, nous cherchons à présent à modéliser l'ensemble du fonctionnement du réseau hydraulique de la zone du périphérique passant en 2x3 voies.

 

Les études effectuées dans la partie ouvrages latéraux, nous montrent que les caniveaux existants actuellement, sont sous-dimensionnés pour une pluie décennale. Or, le logiciel CANOE, présenté au début de cette étude, n'est pas capable de prendre en compte une arrivée d'eau continue le long d'une section, c'est-à-dire de représenter correctement le fonctionnement de caniveaux à fente.  On fait donc ici l'hypothèse que l'on se place dans le cadre de canalisations de surface correctement dimensionnées pour une mise en 2x3 voies, par exemple en prenant des caniveaux à fentes de diamètre 400 mm.

De ce fait, on fait le choix de s'intéresser, non pas à la capacité des ouvrages superficiels (caniveaux), mais à la circulation souterraine de l'eau sur l'ensemble des bassins versants routiers (buses).

 

D'autre part, on reprend les hypothèses effectuées pour la modélisation d'un seul sous-bassin versant routier, concernant la mise à niveau du réseau de surface et du réseau enterré.

Les explications présentées dans la section bassin versant routier réel, sont reprises ici et étendues à toute notre zone d'étude :

"Nous avons vu que l'on avait quelques difficultés à modéliser les chutes d'eau dans la partie Remarques préliminaires. Aussi, les caniveaux qui collectent l'eau de part et d'autre de la chaussée et qui viennent se jeter ensuite dans la buse enfouie sous cette dernière ne peuvent pas être représentés tels quels. Pour éviter les problèmes de chute, nous sommes donc amenées à considérer que le réseau de surface et celui enterré sont à la même altitude.  Les bassins versants alimentent donc schématiquement directement les buses. Certes, la vitesse et la hauteur d'eau seront modifiées par cette hypothèse simplificatrice, mais le débit sera conservé, et c'est ce paramètre qui nous intéresse. Aussi par la suite, nous ne comparerons que les débits et non les hauteurs ou les vitesses. Par ailleurs, ces chutes représentent uniquement le passage d'une altitude à une autre et cela sans accumulation d'eau. Il n'y a donc pas de pression hydrostatique due au poids de l'eau qui modifierait l'écoulement ; nous n'avons donc pas de pression à imposer en changeant l'altitude."

 

Nous allons donc simuler, la réponse hydraulique du tronçon de route à un évènement pluvial décennal, avec le réseau de buses actuel pour déterminer s'il convient au passage à une 2X3 voies.

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :