Efficacité du traitement par les plantes

Après avoir choisi les plantes qui convenaient le mieux selon nous aux conditions du milieu et aux objectifs que nous nous étions fixés, nous avons décidé de vérifier l'efficacité de cette technique de traitement. Nous avons ainsi sélectionné certains polluants et nous nous sommes placées dans certaines conditions que nous allons détailler ci-dessous.

 

  • Choix des polluants

Les eaux de ruissellement routier sont caractérisées par une grande quantité de polluants de différentes natures (voir la page caractérisation des effluents routiers). Nous ne pouvions pas observer l'effet des plantes choisies sur tous les polluants par manque de données et de temps. C'est pourquoi nous nous sommes concentrées sur quelques éléments en particuliers. Ces éléments ont été choisis pour leur nocivité, ainsi que pour leur présence, caractéristique des pollutions routières. Ainsi, nous avons choisi d'observer l'action des plantes sur trois métaux lourds ainsi que sur les HAP. Les métaux lourds choisis sont le Plomb, le Cuivre et le Zinc, le HAP choisi est le Phénanthrène. N'aillant pas le détail des concentrations en différents HAP mais seulement une concentration en HAP totaux, nous ferons l'hypothèse que le comportement des plantes envers tous les HAP est le même. Nous utiliserons la concentration en HAP totaux.

 

  • Choix des conditions d'étude

 

Nous avons décidé d'observer le comportement de ces métaux lourds et des HAP dans le bassin dans deux cas bien distincts.

Le premier concerne un événement pluvieux biennal. Dans ce cas, la vitesse de l'eau est importante et le temps de séjour faible. Il s'agit d'un cas extrême, le but est donc de voir le comportement du bassin en terme d'épuration durant un événement pluvieux. Nous avons choisi une pluie biennale en particulier, car le binôme travaillant sur l'hydraulique a étudié le cas d'une pluie biennale. nous avions ainsi à notre disposition les données concernant le débit entrant dans ce cas.

Le second cas que nous avons décidé d'étudier représente des conditions beaucoup plus calmes et aussi beaucoup plus fréquentes. il s'agit d'observer ce qu'il se passe entre deux événements pluvieux, lorsque seul le volume mort se trouve dans le bassin et qu'il n'y a donc pas de vitesse réelle dans le bassin. Nous avons ainsi observé quel est le niveau d'épuration de l'eau après 7 jours passés dans le bassin.

 

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :