Méthode

Pour concevoir et mettre en œuvre un bassin d'assainissement routier, il faut passer par un certain nombre d'étapes que nous allons détailler ici [10][11].

 

  • Étude préalable

Pour commencer il est important de connaître la charge polluante à traiter. Cette charge polluante est caractérisée par les concentrations en polluants (ce qui à été fait à la page « caractéristiques de l'effluent à traiter »), mais également par le débit et la fréquence d'arrivée des polluants.

Il faut ensuite prendre connaissance des conditions climatiques pour différentes raisons. Premièrement, pour pouvoir garder le bassin en eau, il est nécessaire que le climat s'y prête (l'évaporation est calculée en page « contrainte climatique »), mais également car les facteurs climatiques jouent un rôle très important dans les processus d'épuration par les plantes. En effet, les températures conditionnent directement les vitesses de dégradation des polluants. Ainsi, le rendement d'épuration augmente en été et diminue en hiver. C'est pourquoi il est préférable que les températures se maintiennent en moyenne au-dessus de 5°C, pour éviter que l'activité biologique du bassin ne soit trop réduite.

 

  • Étude de terrain

Une étude de terrain doit être réalisée. Elle permet en effet d'observer un certain nombre d'éléments importants dans la conception du bassin. Le premier facteur de terrain est la topographie, car elle va conditionner le choix du site. Le terrain doit être plat et de taille suffisante. Une étude géologique est ensuite nécessaire pour évaluer la présence de matériaux favorables (argile...) ou défavorables (blocs rocheux...) ainsi que la présence de sources naturelle ou de communication possibles avec la nappe. Nous n'avons pas réalisé ces études, mais le bassin à été conçu par le service d'ingénierie de la DIRSO. Ils ont donc réalisé ces études préalablement. 

 

  • Dimensionnement

 

Suite à ces études préalables, le bassin peut être dimensionné en tenant compte des différents objectifs qu'il doit remplir, c'est à dire la rétention d'eau durant les pluies, le confinement de pollutions accidentelles, et l'épuration des pollutions chroniques. Le binôme travaillant sur la gestion hydraulique à ainsi dimensionné le bassin pour qu'il remplisse les deux premiers rôles cités ci-dessus (étude réalisée à la page "dimensionnement du bassin de rétention"). Dans ce cas, il est intéressant d'observer l'efficacité du traitement choisi en fonction des dimensions du bassin, tel qu'il a été conçu pour remplir deux de ces rôles (rétention d'eau et confinement de pollutions). Pour finir, concevoir un bassin implique également de prévoir comment il devra être entretenu, même si les recommandations faites par les bureaux d'études au moment de la conception ne sont pas toujours suivies par les gestionnaires.

 

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :