Entretien et devenir des sous produits

  • Curage

Pour tous les bassins dans lesquels s’opère une sédimentation, il est nécessaire de se poser la question du curage. En effet, les sédiments et certains polluants récupérés dans le bassin, vont petit à petit s'accumuler sur le fond. Si la quantité de sédiments devient trop importante par rapport à la quantité d’eau, il y a un risque de remise en suspension des particules. Ainsi, ce risque va augmenter si le niveau d’eau diminue trop. Le cas d’une profondeur trop importante au dessus d’une épaisse couche de sédiments peut également être un problème. En effet, ce type de configuration peut créer une zone anoxique. Le bassin que nous avons imaginé possède une profondeur maximale de 1m50 et la présence des plantes devrait oxygéner le milieu, les phénomènes d’anoxie ne devraient donc pas être un problème. Par contre, il est vrai qu’en période sèche, le niveau du bassin sera assez bas. Dans ce cas, une pluie pourrait provoquer la remise en suspension de certaines particules. Il faut également prendre en compte la présence des plantes dans le bassin qui devrait limiter la remise en suspension des particules grâce à leurs racines.

Dans ce cas, quand effectuer le curage et comment ? Les conseils concernant cette action sont très différents selon les sources et varient de 2 fois par ans à 1 fois tous les 5 ans ce qui est très différent. Selon la DIRSO qui gère un grand nombre de bassin d’assainissement sur le périphérique toulousain, les bassins qui ont moins de 10 ans n'ont pas été curés et pourtant, on ne remarque pas une accumulation de sédiments au fond. On peut donc en conclure que cette action ne sera réalisée que rarement (tous les 5 ans maximum). En fait il est difficile de prévoir à l’avance la fréquence de curage qui sera nécessaire. La conclusion pourrait être que le curage est nécessaire lorsque la capacité hydraulique devient insuffisante, ou lorsqu’une pollution accidentelle a été stockée dans le bassin. Il faut également prendre en compte que lorsque le bassin sera curé, il faudra également faucarder les plantes.

 

Photo d'un curage (source:http://photostp.free.fr) 

 

  • Entretien des végétaux

 

Le bassin étant occupé par des végétaux, il va falloir les entretenir. Un faucardage est ainsi nécessaire tous les deux ou trois ans. Cette action se réalise à l’aide d’un engin type pelle mécanique qui opère à partir de la rive ou qui peut être flottant, mais dans notre cas, le bassin n’étant pas très large, cela ne présente pas d’intérêt.

 

Photo d'un faucardeur (Souce:http://photostp.free.fr)

 

  • Devenir des boues et des plantes faucardées

Les macrophytes et la boue du bassin peuvent être revaloriser, mais dans ce cas il est nécessaire de réaliser des analyses de ces deux sous produits pour savoir si les concentrations en polluants ne sont pas supérieures aux normes qui s'appliquent dans le domaine. Si ils ne sont pas conformes à ces normes, ils représentent des déchets et devront donc être enfouis ou éliminés comme tel. Par contre, dans le cas contraire, les boues peuvent être revalorisées sur des plateformes de compostage et les phragmites peuvent être utilisées pour la confection de panier, chaises... (à condition qu'une telle filière existe dans la région).

 

  • Cas particulier d'une pollution accidentelle

En cas de pollution accidentelle, la pollution va être confinée dans le bassin. Il va ensuite être nécessaire de pomper la pollution pour la faire traiter par les personnes compétentes. Le bassin va également devoir être curé pour ne pas que les sédiments chargés de polluants les relarguent lors de la remise en eau du bassin. Pour curer le bassin il est également nécessaire de le nettoyer des végétaux. Après avoir complètement vidé et curé le bassin, il est alors possible de réimplanter les végétaux choisis.

 

  • Entretien technique

Comme pour n’importe quel bassin d’assainissement routier, il est important de vérifier régulièrement que tous les clapets ou trappes (au niveau du bypass et de la sortie du bassin) fonctionnent de manière à être prêt en cas de pollution accidentelle à pouvoir confiner la pollution. Il faut également surveiller qu’aucune évacuation n’est obstruée pour éviter que le bassin ne déborde. Ces contrôles sont d’une grande importance et ne prennent que très peu de temps.

Le tableau ci-dessous récapitule les différentes actions d'entretien à réaliser sur le bassin [1]. On remarque à quel point l'entretien d'un bassin utilisant la phytoremédiation est proche de celui d'un bassin classique n'utilisant que la sédimentation. La seule différence réside dans le fait que pour toute action de curage il est nécessaire que les plantes aient été faucardées, ce qui demande certes un travail supplémentaire et est donc plus coûteux, mais ne se réalise que rarement.

Domaine d'action Bassin Équipements
    Bypass Clapets, vannes  Ouvrage de sortie
Curage - Si la capacité hydraulique est
insuffisante
- Après une pollution
accidentelle
si capacité insuffisante   si capacité insuffisante
Végétaion Faucardage tous les 2 à 3 ans      
Nettoyage Enlèvement des déchets 2 fois
par an
Enlèvement des
déchets tous les
1 à 2 ans
2 fois par
an
2 fois par
an
Entretient spécifique   Tous les 3 ans 2 fois par
an
 

 

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :