Quantification des émissions polluantes et simulation de la dispersion d'une pollution accidentelle

  • Contexte

Le périphérique toulousain est emprunté chaque jour par plus de 100 000 automobilistes. Les émissions du trafic routier sont l'une des principales sources de pollution urbaine. Des dispositifs de surveillance de la qualité de l'air sont implantés sur l'agglomération toulousaine. Ce dispositif de surveillance est géré par l'ORAMIP (Observatoire Régional de l'Air en Midi-Pyrénées) et comprend 13 stations fixes permettant d'évaluer en temps réel la qualité de l'air. La pollution de l'air liée au trafic routier et son impact sur l'environnement constituent une préoccupation majeure dans le contexte actuel d'urbanisation croissante. Hormis cette pollution quotidienne , des pollutions accidentelles plus rares peuvent survenir. C'est le cas par exemple du déversement de substances dangereuses transportées par camions citernes. Bien que la fréquence de ces événements soit relativement faible, les conséquences n'en sont pas moins dommageables. De plus, à l'heure actuelle la gestion de tels accidents est délicate et difficile à appréhender.

 

Station de surveillance sur le périphérique sud toulousain.
Source : www.oramip.org

 

  • Objectifs

Dans un tel contexte, notre étude portera sur l'impact du trafic routier sur la qualité de l'air dans l'agglomération toulousaine. Nous souhaiterions identifier et quantifier les polluants émis afin d'établir un état des lieux de la situation actuelle. Nous nous intéresserons par la suite à une pollution ponctuelle et accidentelle, telle que le déversement d'un camion sur le périphérique transportant une substance dangereuse. A l'aide d'un logiciel de modélisation nous étudierons alors la dispersion atmosphérique de ce polluant dans diverses conditions météorologiques.

 

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :