Projet

Comme présenté dans la page d'Introduction, nous avons choisi d'étudier une partie du périphérique de Toulouse en étudiant l'intégration d'une infrastructure routière existante dans l'environnement et ce principalement en abordant la thématique des pollutions. Nous introduisons ici la zone d'étude que nous avons choisie et nous y précisons également les objectifs de notre projet.

 

  • Présentation de nos objectifs et des enjeux

L'enjeu principal de ce projet est l'amélioration de la qualité de vie des toulousains et usagers du périphérique. Il peut se décomposer en plusieurs sous-enjeux, à savoir : 

  • la fluidification du trafic
  • l'intégration dans l'environnement
  • la réduction des impacts sur la santé

Le périphérique comptant environ 140 000 véhicules par jour, de nombreux embouteillages ont lieu, qui pourraient être diminués avec une meilleure optimisation de l'utilisation des voies rapides. C'est pourquoi nous nous pencherons dans notre étude sur le passage de 2x2 à 2x3 voies, en abordant les aspects de gestion et d'amélioration du réseau hydraulique, auxquels nous ajouterons l'aspect assainissement des eaux et environnement. Après avoir étudié la pollution des eaux, nous nous focaliserons sur les quantifications des émissions de polluants et plus précisément sur la simulation de la dispersion d'une pollution ponctuelle.

Dans un premier temps, vous trouverez dans notre projet une page concernant le contexte réglementaire dans lequel s'inscrit notre étude, puis une page rapportant la visite que nous avons effectuée sur le périphérique toulousain dans le but de préciser notre zone d'étude.

Enfin, vous pourrez découvrir les travaux réalisés par les différents binômes en vue de répondre aux cahiers des charges établies dans la phase d'avant-projet.

 

  • Présentation du périphérique toulousain

Le périphérique de Toulouse, encore appelé rocade, représente un anneau autoroutier de 35 km de long composé de 2x2 ou 2x3 voies. Il est constitué de deux branches reliant les autoroutes A61 et A62 par l'Est et l'Ouest de Toulouse. La branche Est est gérée par ASF (Autoroutes du Sud de la France) alors que la branche Ouest est gérée par la DIRSO (Direction Interdépartementale des Routes du Sud-Ouest). Ces deux branches sont reliées par des bretelles qui permettent la continuité de la circulation. Le schéma ci-dessous reprend ces différentes explications :

Schéma de fonctionnement du périphérique toulousain. Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Source : www.enroute.sud-ouest.developpement-durable.gouv.fr

 

Dans le but de réduire les émissions de gaz d'échappement, la vitesse sur le périphérique est limitée à 90 km/h pour les voitures et 80 km/h pour les camions. Initialement, ces limitations étaient respectivement 110 km/h et 90 km/h, mais elles ont été réduites de 20 km/h lors de l'été 2006, en concertation entre la municipalité, la préfecture et l'observatoire de l'air en Midi-Pyrénées. Cette décision a été reconduite l'été 2007 puis a été adoptée de façon permanente en octobre 2007. 

Source : wikipédia

 

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :