Visite organisée par la DIRSO le 10/02/2011

Jeudi 10 février 2010, les chefs d’équipes des dépendances bleues et des unités de balayage, M. Bernard Peironne et M. Hakhim Chérif, nous ont accueillies (membres du binôme de gestion hydraulique et d’assainissement routier et environnement), pour nous faire visiter le périphérique toulousain et en particulier les ouvrages de gestion des eaux pluviales.

Armelle SFILIGOI, Karin VENDT, Elsa CAILLY,
Bernard PEIRONNE, Hakhim CHERIF (Laure GERARD derrière l'appareil)

 

  • Enjeux sécuritaires de la gestion du périphérique

Chaque jour, 140 000 usagers empruntent les voies et les équipes de la DIRSO sont responsables 24h/24 de leur sécurité. Les enjeux hydrauliques font partie intégrante de leur travail, aussi bien en ce qui concerne l’élimination de l’eau pluviale sur les voies (pour éviter tout risque d’aquaplaning et d’inondation des voies) que la gestion des pollutions liquides (risque de glissade). Ces pollutions en général accidentelles sont signalées par les bornes d’appel d’urgence par les usagers eux-mêmes ou par une surveillance vidéo réalisée par le CIGT (Centre d’Information et de Gestion du Trafic) en liaison avec la Police. Le plus souvent, un absorbant est répandu sur la chaussée pour le traiter ces pollutions.

 

  • Collecte des eaux

 Lors d’un événement pluvieux, les eaux sont d’abord collectées sur le bord des routes à l’aide d’ouvrages de type caniveaux à fente (figure 2), rigoles (figure 3) ou par drainage de la chaussée pour être ensuite déversées soit dans des canalisations souterraines, soit dans des fossés latéraux. Les fossés enherbés ont l’avantage de ralentir l’écoulement et de permettre une première infiltration des eaux donc un abattement possible de la pollution. Des puisards sont également créés le long des canalisations pour freiner l’eau et éviter l’usure prématurée des matériaux. Ces différents organes de transferts conduisent ensuite à des bassins de rétention.

                                                                                     Caniveaux à fente                                 Rigole

 

  • Bassins de rétention

Aspect des bassins

Les bassins de rétention du périphérique n’ont pas tous été construits en même temps, mais le système de collecte des eaux reste le même. Seuls les systèmes de traitement sont susceptibles d’avoir évolués. Il existe également des critères d’aspects qui diffèrent selon l’emplacement géographique : la forme du bassin est déterminée en fonction du terrain, la mise en eau permanente dépend de la proximité des habitations et constitue essentiellement un aspect esthétique…

 

                                                                         Bassin de rétention en eau                                     Bassin sec

 

Aménagements spécifiques permettant d'assurer les fonctions des bassins de rétention

Les bassins de rétention ont une triple fonctionnalité. Au-delà de permettre la rétention des eaux de pluie (et donc la gestion du risque inondation en aval), ils permettent de contenir des pollutions accidentelles de type renversement de citerne sur la chaussée. Ils doivent donc assurer une étanchéité parfaite, c’est pourquoi ils sont généralement constitués d’une géomembrane surmontée d’une fine couche de terre permettant un aspect esthétique naturel et un passage des engins d’entretien (tondeuse, pelleteuse…). Une rampe d’accès au bassin est donc mise en place, permettant également à un bateau d’accéder aux joncs qui ralentissent la pollution. Les bassins peuvent également être réalisés en béton, mais ont dans ce cas l’inconvénient d’être plus coûteux. Quelle que soit la méthode utilisée pour réaliser ces bassins de rétention, il est primordial de les surveiller régulièrement afin de prévenir toute fissure dans le béton ou toute pousse d’arbre qui endommagerait la géomembrane et remettrait ainsi en cause l’imperméabilité du bassin de rétention par rapport au milieu naturel.

D’autre part, afin de confiner une pollution, les bassins de rétention doivent être munis de vannes guillotines permettant la fermeture des canalisations et l’isolement de la pollution dans le bassin. Les eaux pluviales succédant à l’accident sont alors redirigées directement vers le circuit des eaux pluviales de la ville, évitant ainsi le débordement du bassin de rétention et la diffusion de la pollution. Cette dernière, isolée dans le bassin peut alors être traitée in-situ ou par des entreprises spécialisées.

Enfin, ces bassins de rétention ont également une fonction d'assainissement, en permettant l'abattement de pollutions chroniques par la longueur du trajet de l'eau dans le bassin qui permet de décanter les matières en suspension et par la cloison siphoïde avant l'exutoire qui permet de conserver les flottants.

En temps normal (hors pollution), l’eau stockée dans les bassins est évaporée et peut également passer (en fonction de la modernité de l’ouvrage) par un débourbeur-déshuileur, et rejoindre les canalisations d’eaux pluviales de la ville. Pour les bassins de rétention en béton, un système de siphon avec débourbeur peut également être utilisé.

Par ailleurs, le grillage autour des bassins de rétention est obligatoire pour la protection des riverains. Un portail est mis en place pour permettre l’accès au bassin et donc son entretien. Une rampe d’accès au bassin est également prévue afin de permettre aux pelleteuses.

 

  • Contraintes de gestion

Entretien courant

Cette visite était également l’occasion de nous rendre compte des problèmes de gestion au quotidien des ouvrages hydrauliques du périphérique, tant d’un point de vue technique, que financier ou qu’humain. L’entretien régulier des bassins de rétention consiste au curage des boues de décantation, à la tonte et à la vérification du fonctionnement et du bon état des divers éléments hydrauliques (vannes, canalisations…). Cependant, cela exige un investissement financier et humain important, qui ne peut pas toujours être assuré par les services de l’Etat. Certains éléments ne sont d’autre part, pas optimisés pour l’entretien. Ainsi, bien que les caniveaux à fentes soient très pratiques, car ils permettent l’évacuation rapide et continue des eaux sur la chaussée, leur entretien est difficile, ce qui les rend finalement peu avantageux. En effet, les éléments qui les obstruent sont très difficiles d’accès ce qui nécessite un nettoyage particulier faisant intervenir des entreprises extérieures. En effet seul un hydrocurage (réalisé à l'aide d'un camion équipé de deux citernes, qui envoie de l’eau à forte pression d'un côté et pompe ensuite l'eau chargée de l'autre) permet un nettoyage efficace, mais cette technique entraîne de forts coûts de mise en œuvre, en temps et en énergie.

Entretien spécifique

D’autre part, des incidents ponctuels (envol de bâches de camions par exemple) peuvent venir obstruer les grilles et former des bouchons, impliquant dans ce cas des inondations de la chaussée. Les animaux peuvent également se rendre responsables de détérioration occasionnant un dysfonctionnement du bassin.

Dégradations intentionnelles

De plus, des vols et des dégradations sont couramment relevés par les agents de la DIRSO. Cette détérioration des matériaux met en cause le bon fonctionnement des ouvrages hydrauliques (vannes guillotines rendues inutilisables, géomembranes détériorées) mais également la sécurité des riverains (vol de barrière et de grillage).

 

  • Conclusion

La gestion des pollutions ainsi mise en œuvre à l’aide des bassins de rétention permet le stockage d’environ 80% de la pollution, ce qui n’est pas négligeable. De plus des canards étaient présents sur le plan d’eau du bassin de rétention des Minimes que nous avons visité, indiquant qu’il n’y a pas de problème écologique majeur.

La conception d’ouvrages hydrauliques routiers nécessite en plus d’un cahier des charges technique rigoureux, une prise en compte de la gestion de l’entretien à long terme et des problématiques liées à la détérioration des installations et aux vols des matériaux.

Le réseau actuel de gestion des eaux pluviales et des pollutions ponctuelles du périphérique toulousain semble correctement dimensionné. Les problèmes actuels se focalisent davantage sur des problèmes de gestion et d’entretien.

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :