Gestion et amélioration du réseau hydraulique

On présente ici la zone d'étude choisie ainsi que les objectifs et enjeux associés. On expose dans un second temps la méthodologie qui sera développée au cours de notre travail.

 

  • Choix de la zone d'étude et modification des objectifs

Les objectifs de la visite du périphérique toulousain avec la DIRSO étaient de choisir une zone d'étude par rapport à des problèmes observés sur l'existant, qui puissent aussi bien concerner notre partie du projet que la partie assainissement routier et environnement. Les critères de choix que nous nous étions fixés étaient les suivants :

  • la présence de voisins directement concernés par le cadre environnemental
  • la présence d'un bassin de rétention afin de combiner les approches de l'hydraulique et de l'assainissement
  • le risque d'inondations éventuelles
  • la non-adéquation à la réglementation actuelle
  • la nécessité d'un entretien trop régulier

Or, lors de la visite, nous avons été confrontées à une réalité bien différente de celle que l'on attendait. En effet, il est apparu que la plupart des bassins de rétention gérés par la DIRSO fonctionnent de la même façon et qu'ils sont implantés loin des habitations. De plus, les difficultés liées à l'entretien de ces bassins ne sont pas tant dues aux aspects techniques qu'aux problèmes de détérioration constatés sur les différents sites. Enfin, nous nous sommes rendues compte qu'il était difficile d'obtenir des données sur un bassin versant routier particulier alimentant un bassin de rétention. Aussi, nous avons revu nos critères de choix en n'adoptant finalement qu'une condition sur l'obtention des données.

Le district centre de la DIRSO nous a alors dirigées vers le SIRT (Service d'Ingénierie Routière de Toulouse) de la DIRSO qui nous a proposé de réaliser une étude sur le passage de 2x2 à 2x3 voies sur une partie du périphérique toulousain dont nous ne préciserons pas l'emplacement exact.

Périphérique toulousain. Source :www2.midipyrenees.equipement.gouv.fr

L'étude du passage de la 2x2 à la 2x3 voies a dors et déjà été menée en 2004 par un bureau d'étude pour les services de la DIRSO. Cependant, ce bureau d'études a utilisé des logiciels adaptés dont ne nous disposons pas. Notre objectif est donc de mener de nouveau cette étude avec les moyens en notre possession, en adoptant la démarche qui nous semble la plus logique. Nous comparerons ensuite nos résultats à ceux de l'étude menée en 2004 en apportant notre vision du projet. 

Le tronçon de périphérique concerné par cette modification fait environ 2 km de long sur les 35 km qui constituent l'ensemble du périphérique.  Le passage de la 2x2 à la 2x3 voies nécessitera la construction d'un bassin de rétention comme nous l'expliquerons ultérieurement. Ce tronçon sera composé de deux bassins versants routiers, l'un alimentant le futur bassin de rétention et l'autre se déversant directement dans la Garonne. Aussi, notre zone d'étude se restreindra au bassin versant routier (qui mesure 875 m de long) dont les eaux de ruissellement finissent dans le bassin de rétention en projet.

 

  • Les enjeux du projet

L'objectif général de ce projet de mise en 2x3 voies est d'améliorer le confort de circulation des usagers de la route, en permettant une fluidification du trafic par la création d'une voie supplémentaire. Cela permettra en outre, de diminuer les concentrations de polluants dans l'air liées aux embouteillages. Cependant, cette mise en 2x3 voies va à l'encontre des principes de développement durable tels qu'ils sont inscrits dans le Grenelle de l'environnement, en encourageant la mobilité automobile dans un contexte de pétrole cher et non-renouvelable.

Ce sujet est donc soumis à divers enjeux, et intérêts parfois contradictoires entre développement économique et limitation des impacts environnementaux, comme souvent dans nos sociétés. C'est pourquoi, on s'attachera particulièrement à diminuer et contrôler  les conséquences négatives sur les milieux naturels des aménagements routiers, en ce qui concerne la gestion des inondations et la qualité de l'eau.

 

  • Méthodologie

Nous avons choisi d'adopter la démarche suivante dans notre travail :

  • Dimensionnement du bassin de rétention en 2x3 voies :
  1. A la main, pour stocker la pollution issue d'un accident d'une citerne de 30 m3 concomitant à une pluie biennale en supposant 1h de délai pour venir fermer la vanne aval du bassin et 2h de délai d'intervention supplémentaires pour détourner l'eau arrivant dans le bassin à l'amont
  2. A l'aide CANOE, pour écrêter une pluie décennale et ainsi éviter les inondations du milieu naturel

La zone d'étude est alors le bassin versant routier de 875 m de long.

  • Calculs à la main des débits capables des différents ouvrages en 2x2 puis 2x3 voies.

La zone d'étude retenue est alors un sous-bassin versant routier parmi les 18 qui composent notre bassin versant routier total de 875 m de long.

  • Comparaison des résultats obtenus par des simulations sur CANOE et quantification des différences :
  1. Sur un bassin versant routier modélisé dans toute sa complexité
  2. Sur un bassin versant routier simplifié

La zone d'étude alors choisie est un autre sous-bassin versant routier présentant davantage de difficultés que celui choisi précédemment.

  • Simulations sur CANOE de l'ensemble des bassins versants routiers qui constituent notre portion de périphérique étudié modélisés de façon simple, en intégrant les erreurs précédemment quantifiés :
  1. Avec les canalisations actuelles en 2x2 puis 2x3 voies
  2. Eventuellement avec des modifications de canalisations en 2x3 voies

La zone d'étude considérée est le bassin versant routier total de 875 m de long.

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :