Impacts de la construction d'une route sur les écoulements

  • Incidences sur le milieu naturel

La mise en place d'une route sur un bassin versant naturel a de nombreuses conséquences sur le fonctionnement des cours d'eau et sur les inondations. En effet, les eaux issues des plates-formes routières ruissellent sur des surfaces imperméables.

Cette imperméabilisation a pour conséquence l'augmentation des débits de pointes et des volumes ruisselés et une diminution des temps de concentration. Il est donc nécessaire de mettre en place des ouvrages de rétention et de régulation des eaux avant de les restituer au milieu naturel.

D'autre part, les eaux issues des écoulements naturels sont souvent gérées indépendamment des eaux de plate-forme. Les ruissellements diffus sont en général canalisés et n'entraînent pas de besoin spécifique de rétention. (Présentation Législation eau et aménagements routiers, Edwige de Feraudy).

  • Incidences sur les ouvrages

Une route est un ouvrage linéaire qui s'implante sur un relief qu'elle modifie par ses déblais ou remblais et qui perturbe donc l'écoulement naturel de l'eau. L'imperméabilisation d'une partie du bassin versant naturel et la modification des écoulements peut engendrer une submersion de la chaussée et des accotements. Or, cette submersion des routes a des conséquences dommageables telles que :

  • la gêne ou l'obstacle à la circulation des véhicules, compromettant la sécurité des usagers
  • la dégradation due aux écoulements, les imbibitions des sols et des couches de chaussées qui en réduisent la portance
  • la pollution des eaux qui s'accumulent sur la chaussée

Selon les configurations, les mesures à prendre pour éviter la submersion des routes ne sont pas les mêmes. Pour les parties en déblais, c'est-à-dire où la route est encadrée par des terrains plus hauts, il s'agit d'empêcher les eaux de ruissellement de ces terrains avoisinants ainsi que des talus de venir sur la plate-forme. De plus, il faudra prendre en compte également les eaux souterraines mises à jour par le déblai et les eaux de ruissellement de la plate-forme. Pour les parties en remblais, c'est-à-dire où la route surplombe les terrains avoisinants, les eaux du terrain naturel peuvent venir buter sur le pied du remblai et ainsi l'éroder. Il faut donc évacuer cette eau ainsi que celle de ruissellement provenant des talus et de la plate-forme.

En tout état de cause, il faut répertorier les différentes sources d'eaux avoisinants les routes et éviter qu'elles ne stagnent ou ne viennent sur la chaussée. On doit absolument les en écarter et les conduire à des endroits où elles ne risqueront pas de gêner. (Nguyen Van Tuu, Hydraulique Routière)

  • Un peu de vocabulaire : qu'est-ce que l'assainissement de la plate-forme ?

La collecte et l'évacuation des eaux superficielles de la chaussée constitue l'assainissement de la plate-forme, terme couramment utilisé dans le domaine de la construction des routes. Toutefois, il est également utilisé par le binôme travaillant sur l'assainissement routier et l'environnement pour désigner l'assainissement des eaux ainsi collectées par un traitement spécifique permettant l'abattement des pollutions avant leur retour au milieu naturel. Aussi, pour ne pas porter à confusion, la partie hydraulique de ce projet n'utilisera que les termes de collecte et d'évacuation des eaux.

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :