Dimensionnement du bassin de rétention

  • Intérêt de l'installation d'un bassin de rétention et définition de la zone d'étude

Les eaux collectées en 2x2 voies sur le tronçon de périphérique que nous étudions sont rejetées directement dans la Garonne après être passées par un débourbeur-déshuileur qui les assainit. Ce dernier traite jusqu'à 300L/s d'eau. Le passage de 2x2 à 2x3 voies conduit à une augmentation des eaux recueillies et évacuées et donc à une augmentation du débit rejeté. Le débourbeur-déshuileur en aval ne suffira plus pour traiter toute l'eau. Ainsi, la modification du périphérique nécessite l'installation d'un bassin de rétention pour stocker l'eau pendant un orage par exemple (fonction d'écrêtement des crues) et la rejeter ensuite une fois que le réseau est moins chargé.

Une partie du tronçon de périphérique sur lequel nous possédons des données va donc continuer à se déverser directement dans la Garonne tandis que l'autre partie alimentera le bassin de rétention, comme le montre la carte ci-dessous. Au final, nous réaliserons notre étude hydraulique uniquement sur cette deuxième partie.

Carte de séparation des eaux sur le tronçon étudié. Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

  • Définition des contraintes de volume pour le dimensionnement du bassin de  rétention

Dans un premier temps nous nous focalisons sur le dimensionnement du bassin de rétention, c'est-à-dire sur le calcul du volume d'eau que doit stocker ce dernier. En général, il y a deux contraintes pour ce calcul ; il faut que le bassin de rétention stocke :

  • les précipitations correspondantes à une pluie décennale
  • le déversement d'une citerne de 30m3 concomitant à une pluie biennale de 1h suivie d'une pluie biennale de 2h. En effet, on estime qu'il faut un délai d'environ 1h avant que la vanne aval du bassin soit fermée. Il faut donc que le bassin stocke l'eau d'une pluie biennale et 30m3 de pollution accidentelle sans atteindre l'ouverture de la canalisation aval pendant 1h. Ensuite, il faut détourner l'eau qui arrive dans le bassin de rétention car elle pourrait engendrer des débordements ou des surverses qui contamineraient ensuite le milieu naturel.  Il faut donc que le bassin puisse stocker le volume correspondant à une pluie biennale de 2h supplémentaire avant que l'eau récupérée sur la route ne soit détournée.

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :