Accident de citerne et pluie biennale

Le bassin de rétention que nous dimensionnons doit pouvoir contenir une pollution accidentelle de 30 m3 concomitante à une pluie biennale de 1h avant d'atteindre la canalisation aval et une pluie biennale de 2h ensuite.

  • Superficie du bassin versant routier

Nous dimensionnons le bassin de rétention pour une superficie de bassin versant routier correspondant à 2x3 voies. On distingue deux largeurs différentes de notre tronçon étudié en fonction de la présence ou non de bretelles d'accès ou de sortie.

Définition des différentes superficies composant le bassin versant routier total

Au final la superficie du bassin versant routier est de 875 x 25 + 275 x 12,5 x 2 m2 soit environ 30 000 m2.

  • Définition des différents volumes à déterminer

Le volume total du bassin de rétention est défini par la somme du volume mort et du volume utile.

Le volume mort est le volume qui ne peut pas sortir du bassin de rétention sans pompage, c'est-à-dire le volume contenu en dessous de la canalisation aval. Le volume utile est le volume contenu dans le bassin de rétention au dessus du volume mort.

Les différents volumes sont définis sur le schéma ci-dessous :

Définition des différents volumes composants le bassin de rétention

 

  • Détermination du volume mort

Il s'agit du volume correspondant à une pollution accidentelle de 30m3 concomitante à une pluie biennale de 1h.

L'intensité de cette pluie est définie par la formule :

$\mathbf{i(T,t)=a.t^b}$

avec :
T : période de retour, ici égale à 2 ans
t : durée de l'événement, ici égale à 60 min
a et b : coefficients de Montana pour la période de retour T, obtenus par l'intermédiaire de Météo France pour la station de Toulouse Blagnac

On obtient alors l'intensité suivante :

${i(2ans,1h){\simeq}{\mathbf{25 mm/h}}}$

Pendant une heure on a donc 25 mm d'eau qui précipite sur les 30 000 m2 de notre bassin versant routier ce qui correspond à un volume de :

$0,025 \times 30 000 = \mathbf{750 m^3}$

 

Le volume mort est donc de :

$V_1 = 750 + 30 = \mathbf{780 m^3}$

  • Détermination du volume utile

Il s'agit du volume correspondant aux précipitations sur notre bassin versant routier pour une pluie biennale de durée 2h.

L'intensité de cette pluie est définie par la formule précédente avec une période de retour T de 2 ans, une durée de l'événement t de 2h, et les coefficients a et b de Montana adaptés issus des données Météo France. On obtient alors :

$i(2ans,2h){\simeq}\mathbf{17 mm /h}$

Pendant deux heures, il précipite donc 34 mm d'eau sur les 30 000 m2 de notre bassin versant routier. Cela correspond alors au volume utile suivant :

$V_2=0,034\times 30 000 =\mathbf{ 1000 m^3}$

  • Détermination du volume de rétention

Le volume du bassin de rétention doit alors être :

$V={V_{1}+V_{2}}{\simeq}{\mathbf{ 2780m^3}}$

 

 

Remarque : Les coefficients de Montana fournis par Météo France pour une période de retour de 2 ans sont les mêmes pour les pluies de durée de 6min à 2h. Aussi, pour des durées de 1h et de 2h, ces coefficients conduisent à une surestimation ou une sous-estimation de l'intensité des précipitations.

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :