Zone d'étude

Dans cette section, on s'intéresse au dimensionnement des canalisations latérales pour un bassin versant routier. On isole donc une zone dont l'intégralité du ruissellement alimente un exutoire commun, une buse circulaire rejoignant ensuite le bassin de rétention. On suppose par la suite que si le dimensionnement est adapté pour un bassin versant routier particulier, il l'est également pour les autres, les superficies de ces bassins versants étant toutes du même ordre de grandeur.


Définition de la zone d'étude. Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

L'objet de cette partie est d'étudier l'impact du passage de 2x2 voies à 2x3 voies sur le dimensionnement des canalisations de cette zone.

 

  • Présentation du bassin versant routier choisi

La troisième voie qui va être construite pour agrandir la chaussée n'empiétera pas sur le voisinage du périphérique. En effet, la plate-bande enherbée du terre-plein central est suffisamment large pour accueillir deux nouvelles voies (une pour chaque sens de circulation), comme le montre la photo ci-dessous :

Vue du périphérique.  Source : Google maps

Le schéma suivant représente le bassin choisi qui est assimilable à un rectangle de 110 m de long.

Schématisation du bassin versant routier choisi

Ainsi, le passage de 2x2 à 2x3 voies entraînera l'imperméabilisation du terre-plein central.

 

 

  • Caractéristiques du bassin versant

Ce sont les suivantes :

 

- largeur de la plate-forme  :

  • 2x2 voies : 7 m
  • 2x3 voies : 13 m

- largeur du terre-plein central : 6 m

- longueur du caniveau à fente : 120 m

- longueur moyenne du tronçon : 110 m

- surface de l'impluvium :

  • 2x2 voies : A=770 m2 de surface complètement imperméabilisée + 660 m2 de surface enherbée
  • 2x3 voies : A=1430 m2

- pente du profil en long (déduite de la topographie) : 1,1%

- coefficient de ruissellement assimilé à :

  • 1 pour la chaussée et les surfaces revêtues
  • 0,7 pour le terre-plein central enherbé en 2x2 voies

- coefficient de rugosité des caniveaux en béton : 70.

- intensité des précipitations définie par la courbe IDF (Intensité-Durée-Fréquence) pour la région d'étude pour un temps de retour 10 ans :

$i_{10}=a \times 60 \times tc^{b}$

Les coefficients a et b de Montana sont fournis par Météo-France dans le cadre de ce projet pour la station de Toulouse-Blagnac. Ils ont été calculés sur la période 1982-2009.

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :