Dimensionnement final du bassin de rétention

  • Modélisation du réseau et du bassin de rétention

Précédemment, nous avons explicité la démarche adoptée pour dimensionner le bassin de rétention. Nous avons déterminé qu'il fallait un volume mort d'environ 800 m3 et un volume utile d'à peu près 1000 m3.

Or, dans l'étude réalisée par la DIRSO en 2004, les volumes qui ont été déterminés étaient de 610 et 760 m3. Ceci pourrait s'expliquer par le fait que les coefficients de Montana utilisés pour déterminer l'intensité des pluies ont été calculés par Météo France pour des durées allant de 6min à 2h. Ceci implique que ces intensités sont peut-être surestimées d'où la différence de volumes calculés.

Depuis 2004, le bassin de rétention a été construit avec les résultats de l'étude réalisée. On considère qu'il a une cote au radier de 140,22 m et une cote au sol de 142 m.

Dans cette partie, nous effectuons des simulations sur le logiciel CANOE pour déterminer si le bassin tel qu'il a été dimensionné supporte bien les différentes contraintes imposées.

On relie le bassin versant routier global de superficie 30 000 m2 à l'entrée du bassin de rétention qui se déverse ensuite dans une conduite de diamètre 300 mm comme illustré ci-dessous :

Carte du bassin de rétention étudié par la DIRSO. Cliquez sur l'image pour l'agrandir

On modélise sur CANOE le réseau ci-dessus par le schéma ci-dessous :

Schéma du réseau considéré. Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

  • Remarques concernant la  modélisation du bassin de retenue sur CANOE 

Loi de stockage du bassin

 

Le bassin de rétention ne possède pas des bords droits mais des bords pentus ce qui implique que plus la hauteur d'eau dans le bassin est grande et plus la surface libre est importante. Dans cette modélisation, nous avons utilisé une loi dite mesurée pour déterminer la loi de stockage du bassin, c'est-à-dire la loi qui détermine le volume stocké dans le bassin en fonction de la hauteur d'eau. A partir de la section au fond du bassin, nous avons déterminé des couples de valeurs hauteur/surface en prenant en compte une pente des talus de 2 pour 1 (pour 1m parcouru à l'horizontal on descend de 2m). Les données rentrées sont donc les suivantes :

Loi de stockage dans le bassin de rétention
Hauteur Côte correspondante Surface
0 m 140.22 m 400 m2
1 m 141.22 m 535 m2
2 m 142.22 m 682 m2
3 m 143.22 m 845 m2 

 Mise en place de la vanne de fond

Une vanne de fond a été placée à la sortie du bassin de retenue afin de contenir les pollutions accidentelles. Le logiciel CANOE associe ce régulateur à un point de contrôle. Celui-ci a été défini à l'aval (pour rester dans le domaine d'influence de la vanne) dans la conduite de sortie, et a été associé à un hydrogramme nul.

L’ajustement de la vanne suit l’écart à la consigne « E » selon une loi de type P-I-D (Proportionnel-Intégral-Différentiel) et se traduit pour l’organe mobile par un ordre de manœuvre (ouverture ou fermeture). Cet ordre de manœuvre « O » est un déplacement direct de l’organe mobile (en mètres) ; on limite cependant ce déplacement en valeur absolue à Omax = vitesse de déplacement × pas de temps de régulation.
 

On réalise alors deux simulations, une pour chacune des contraintes : pluie décennale et pluie biennale concomitante à pollution accidentelle.

 

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :