Simulation pour une pollution accidentelle concomitante à une pluie biennale

Pour modéliser ce scénario, nous avons supposé que la citerne de 30m3 se vide en 10 min de manière régulière sur notre bassin versant routier, ce qui correspond à une intensité de 6mm/h pendant 10min, c'est-à-dire à une hauteur d'eau de 1mm sur l'ensemble du bassin versant. Les coefficients de Montana utilisés pour définir les pluies biennales de 1h et de 2h sont ceux qui nous ont été fournis par Météo France. On fabrique alors le hyétogramme suivant pour modéliser ce scénario :

Hyétogramme d'une pollution accidentelle de 30 m3 concomitante à une pluie biennale de 1h puis une pluie biennale de 2h.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

A 60 min, c'est-à-dire lorsque la vanne aval du bassin de rétention va être fermée, la situation est la suivante :

Ligne d'eau à 60 min. Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

On constate que le volume mort a été correctement dimensionné pour contenir la pollution accidentelle  de 30m3 concomitante à une pluie biennale (la ligne d'eau bleue dans la canalisation aval correspond à l'état initial de cette conduite pour CANOE : il reste de l'eau "stagnante" liée au dernier passage de l'eau dans cette conduite).

A partir d'une heure, on ferme donc la vanne et on observe alors le remplissage du bassin de rétention jusqu'à la fin de la simulation, c'est à dire au bout de trois heures, lorsque l'eau qui rentre dans le réseau est détournée et va directement à la Garonne sans passer par le bassin pour qu'il n'y ait pas débordement de ce dernier. On a alors la configuration suivante :

Ligne d'eau à 3h. Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Le bassin est donc correctement dimensionné ; il est capable de contenir une pollution accidentelle concomitante à une pluie biennale. 

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :