INSTALLATION ET EVALUATION DU LOGICIEL VIGIE


Tâche IELV

Binôme : Steeve CHAMPAGNEUX
                         Julie MAUTIN


Retour au Menu des Compte-Rendus


PLAN DE TRAVAIL PREVU :

Durée et effectifs : 6 semaines / 2 étudiants
Plan de travail :
Semaine S1 S2 S3 S4 S5 S6
IELV.1 **
IELV.2 ** *** **
IELV.3 ** ** **
IELV.4 * *** *** *
IELV.5 * * * * *
IELV.$ * ** ****
Produits finis de la tâche :
  1. Logiciel installée sur les machines de la salle Olympique.
  2. Documentation d'origine + votre documentation (éventuellement) disponibles en ligne
  3. Résultat de l'évaluation
  4. Convertisseurs de formats de fichiers pour PHOENICS et CLAWPACK
  5. Compte-rendu de tâche


PLAN DE TRAVAIL EFFECTIF :

Durée et effectifs : 6 semaines / 2 étudiants
Plan de travail :
Semaine S1 S2 S3 S4 S5
IELV.1 **
IELV.2 ** *** **
IELV.3 ** **
IELV.4 * *** *
IELV.$ *** ***


RAPPORT :

Cette tâche avait pour but d'installer et d'évaluer le logiciel VIGIE, développé par l'INRIA au centre de Sophia-Antipolis.

Ce logiciel est destiné à la visualisation d'écoulements 1D, 2D et 3D. Le logiciel a été récupéré sur le serveur de l'INRIA.

L'installation du logiciel sur les stations de la salle Olympe a posé quelques problèmes. En effet, l'exécution en utilisant le Common Desktop Environment (CDE) entrainait une série de warning se terminant par un "Bus error). Par contre, en choisissant l'environnement 'Openwindows' nous n'évitions pas les warning mais nous pouvions exécuter VIGIE. Cependant nous perdions tous les avantages du CDE, à savoir la convivialité de l'environnement.

Nous avons donc contacé par E-mail Robert FOURNIER, développeur de VIGIE, qui nous a indiqué que l'erreur provenait du fichier de Bindings. Ce fichier permet d'assigner des fonctions aux touches clavier. Finalement, la seule solution que nous avons pu trouver est de charger, à chaque exécution de VIGIE, un nouveau fichier de Bindings après avoir enlevé celui défini par défaut, ceci à l'aide d'un alias (alias vigi 'xrdb -remove;xrdb -merge /usr/dt/lib/bindings/sun;vigie' ). Notez bien que les "warnings" sont toujours présents à l'exécution.

A ce stade, nous pouvions commencer l'exploration de VIGIE. Nous disposions pour cela d'un manuel d'utilisateur en anglais qui, de part sa structure, permet une familiarisation rapide au logiciel. Cependant, il fallait faire preuve de patience car très souvent des "segmentation faults" étaient occasionnées par les manipulations effectuées.

Un des points forts de VIGIE est la large gamme de formats de données qu'il autorise. Tous ces formats sont adaptés à des cas bien précis. En effet, un grand nombre de type de maillages peuvent être traités: multi-blocs ou non, structurés ou non, homogènes ou non (triangles et polygones variés en 2D et jusqu'aux hexaèdres en 3D, 1D, 2D, 3D, mobiles). Le format ASCII étant réservé aux problèmes de faible taille alors que les formats binaires en IEEE sont adaptés aux problèmes de grande dimension. L'exploration de ces nombreux formats n'est donc pas aisée.

Le manque de temps (5 séances au lieu de 6) et les difficultés rencontrées à l'installation de VIGIE ne nous ont pas permis de programmer les interfaces permettant de transcrire les fichiers résultats du logiciel PHOENICS et de la librairie CLAWPACK en des fichiers exploitables par VIGIE. De ce fait, lors de cette tâche nous nous sommes limités à l'installation du logiciel sur les stations,à l'exploration des fonctionnalités de VIGIE et des différents formats de fichiers qu'il autorise ainsi qu'à la rédaction d'un manuel. Il est cependant important de préciser que ce manuel, qui présente l'avantage d'être en français, ne remplace pas le manuel mis à disposition par l'INRIA. Il comporte cependant nombre de remarques concernant l'exécution de VIGIE sur les stations utilisées par l'Option.

La programmation des interfaces, pourra faire l'objet d'une tâche pour la promotion MFN'98. Ils pourront aussi essayer de résoudre lse problèmes liés à l'environnement.

L'accent est mis sur le fait que les nombreux problèmes de segmentation peuvent être dûs à notre environnement et non au logiciel en lui-même. De plus, une nouvelle documentation est en préparation. Il faudra donc la récupérer sur le site Web de l'INRIA.

En conclusion, cette tâche nous a permis de nous familiariser avec l'installation d'un logiciel et les problèmes qui peuvent être rencontrés à cette occasion. Nous avons ainsi découvert un logiciel de visualisation particulièrement adapté à la mécanique des fluides et qui possède de grandes potentialités, sans oublier qu'il fait partie du domaine public gratuit. De plus, nous avons pu établir un contact par E-mail avec l'un des développeurs du logiciel. Cette personne est intéressée par notre manuel et se propose pour une relecture. Une copie du manuel lui sera adressée.


Retour au Menu des Compte-Rendus