Extension du progamme á d'autres éditeurs graphiques


1-Positionnement de l'extension

Les limites du produit actuel et de XMGR peuvent amener un utilisateur á vouloir améliorer le programme afin de générer un fichier dans un format exploitable par un autre éditeur graphique. Dans ce cas il est nécessaire de modifier le fichier écrit en Fortran qui a généré l'exécutable phi2xmgr. Ce fichier nommé phi2xmgr.f se situe dans le même répertoire que l'exécutable. Avant toute programmation l'utilisateur doit copier se fichier sous son répertoire.

Le programme principal est préparé á recevoir deux nouveaux codages pour d'autres éditeurs graphiques dont un serait Gnuplot. Ainsi dans la fin du progamme principal se trouve en commentaire un menu qui permettrait de choisir entre trois formats d'écriture. La réponse á ce menu lancerait les subroutines correspondantes á chacun des codages (gnuplot et autre).

Pour être apte á coder ces procédures, l'utilisateur doit connaitre la manière dont son stockées les données lues dans le fichiers PHI

2-Stockage des variables

Le titre du problème de Phoenics est dans la chaine de 40 caractères titre. Les coordonnées des points du maillage sont stockées dans les vecteurs de dimension 100 rmailx, rmaily, rmailz. Les données concernant le type de coordonnées (True=cartésiennes; False=cylindriques), le nombre de phase (True=monophasique; False=diphasique), le type maillage (True=BFC; False= non BFC) et enfin le type de conditions aux limites (True=cyclique; False=non cyclique) sont stockées respectivement dans coord, phase, bfc, xcycle. Le nombre de mailles selon x, y, z et le nombre de variables total apparaissent dans nx, ny, nz, nvar.Les coordonnées des points oú sont calculés les grandeurs sont stockées dans les vecteurs de même dimension cmailx, cmaily, cmailz.Le nom des variables est conservé dans le vecteur de chaine de caractère nomvar. Les caractères déterminant si chacune des variables est active ou non sont dans le vecteur varactiv. Enfin dans le tableau á trois dimensions var(i,j,k) sont stockées les variables. L'indice i représente les mailles selon z. L'indice j représente les différentes variables. L'indice k représente les mailles suivant x et y, la numérotation commence pour x=0, y=0 et continue en numérotant tous les y pour x toujours égal á 0, puis tous les y pour les x successifs. Le nom des variables actives est dans le vecteur nomvarac et son nombre est dans itf. Enfin le nombre de dimension du fichier Phoenics est stocké dans ndim.

Toutes les informations ci-dessus permettent maintenant á l'utilisateur de programmer son nouveau codage sans connaitre la structure du fichier Phoenics.


Retour au Sommaire du Mannuel