Structure du fichier PHI


Le début d'un fichier PHI bidimensionnel se présente de la forme suivante:

                       

La première ligne est le titre á cette expérience sous Phoenics. Les données suivante concernent le type de coordonnées (True=cartésiennes; False=cylindriques), le nombre de phase (True=monophasique; False=diphasique), le type maillage (True=BFC; False= non BFC) et enfin le type de conditions aux limites (True=cyclique; False=non cyclique). Les deux lignes suivantes nous donnent dans l'ordre le nombre de mailles selon x, y, z et le nombre de variables total puis apparaissent une série de nombres inexploités. Le 0.0000000E+00 représente le rayon interne qui ne nous intéresse pas. Les trois lignes suivantes donnent le nom des 50 variables utilisables. Les 2 blocs suivants sont les coordonnées des noeuds du maillage pour X puis pour Y. Le 1.00000E+00 signifie que le problème est bien bidimensionnel. Si il existait un maillage en z, il apparaitrait un troisième blocs de données comparable aux précédents (ces points correspondent au sommet en bas á droite de chaque maille). Le 0.00000E+00 ne sert á rien ! La série de T ou de F détermine les variables actives (ici P1=True, elle active; P2=False, elle est inactive). Les données suivantes sont les valeurs des différentes variables pour chaque point du maillage. Le premier gros bloc est le premier slab (ici il n'y a qu'un slab donc qu'un seul gros bloc). Dans ce gros bloc apparaissent autant de sous blocs qu'il n'y a de variables actives. Chaque sous bloc contient les valeurs d'une variable en fonction de X et Y. Le premier nombre correspond á la valeur en x=0, y=0 puis les autres á celles pour tous les y pour x toujours égal á 0, puis tous les y pour les x successifs.


Retour au Rapport