LATEX


I- INTRODUCTION.

Ce document va vous apprendre a vous servir de Latex, en esperant qu'il vous sera facile en le lisant de créer ensuite un document quelconque. Nous avons la version LATEX2e.

Pour notre utilisation (interne a l'option), voici les instructions pour l'installation. Tous les fichiers nécéssaires a son utilisation se trouvent sous le repertoire :

/usr/local/opt/texmf/

et les executables sont dans /usr/local/opt/texmf/bin.

Il faut donc rajouter le chemins d'acces aux executables dans le .cshrc. De plus, il faut verifier que le fichier .cshrc ne contiennent pas les lignes :

# TeX, LateX

setenv TEXFORMATS .:/usr/local/tex/lib/formats

setenv TEXINPUTS .:/usr/local/tex/lib/inputs:$HOME/TEX/style:

setenv TEXFONTS '.:/usr/local/tex/lib/fonts'

setenv TEXEDIT 'vi +%d %s'

setenv XDVIFONTS /usr/local/tex/lib/fonts/pk

setenv TEXEDIT '/usr/ucb/vi +%d %s'

Sinon, il faut les supprimer car elles rendent l'execution de LATEX impossible.

Retour au sommaire.


II- CREATION D'UN DOCUMENT LATEX.

LATEX n'est pas un traitement de texte au sens classique du terme. C'est un outil de compilation de documents. Il permet, a l'aide de mots clef specifiques, de dire comment on veut voir apparaitre le document.

C'est un trés bon outil pour visualiser des équations mathématiques.

LATEX compile des fichiers ascii standars, avec l'extension .tex. Il reconnait ses commandes au fait que celles-ci commencent par un backslash \, et reconnait certains caracteres comme étant spéciaux.

On crée un document LATEX dans un éditeur de texte en le sauvant avec une extension .tex, par exemple : toto.tex.

Il faut ensuite le compiler en restant dans le meme répertoire grace a la commande:

latex toto

Plusieurs fichiers sont alors crees:

Puis, on visualise le fichier avec la commande:

xdvi toto

Enfin, on imprime un fichier latex en lancant tout d'abord la commande:

dvips toto

Cette commande cree un fichier toto.ps que l'on peut visualiser grace a un editeur d'images (la qualite est nettement ;oins bonne que celle de xdvi).

Ce fichier toto.ps peut ensuite etre imprime comme tout fichier graphique.

Un document LATEX comporte 2 parties, le preambule et le corps du document.

  • Le preambule:

Il contient toutes les instructions concernant le document en general (Type de document, police, taille des caracteres...).

Il commence par l'instruction:

\ documentclass[options principales]{classe de document}

    Options principales: Pour modifier le type predefini associee a la classe du document (taille des caracteres -12pt-, macros d'extensions a charger pour la compilation).

    Classe de document: C'est le format du document (article, report, book, letter, slides, refman...).

On rajoute des macro-commandes par:

\ usepackage[options]{nom du package1,... nom du packageN}

    Les packages sont des fichiers ayant une extension .sty. Leurs options peuvent etre appeles a n'importe quel endroit dans le package alors que les options du \documentclass sont activees une fois pour toute a la compilation.

Et il se fini par:

\ begin{document}

  • Le corps du document:

Il contient le texte. Celui ci est ecrit normalement, les caracteres speciaux (accents, cedilles, symboles, mots-clefs...) sont indiques juste apres un backslash \ .

    Accents, cedilles, symboles...: Apres le backslash, on utilise un caractere adapte a l'accent puis la lettre (Caf\'e, gar\c{c}on, \oeuf...).

    Mots-clefs: Ils permettent de definir des actions ou des modes specifiques (\section{nom} pour faire une nouvelle partie dans un rapport, \textbf{texte} pour mettre texte en gras...)

Le glossaire (derniere section de ce manuel) presente une liste des caracteres et mots speciaux les plus utilises.

Il se termine par:

\ end{document}

Un exemple de document LATEX pour illustrer toutes ces fonctionnalités et d'autres est disponible: document exemple.

Il y a 2 facon d'inclure des fichiers dans un document:

\ input toto

importera purement et simplement le fichier toto, comme si le contenu de toto.tex était dans le texte.

\include{toto}

marche différemment. Tout fichier importe doit contenir des chapitres complets. Il creera un fichier .aux par fichier inclus. Il permet la compilation partielle des documents quand il est utilisé avec \includeonly{toto}. Cette instruction placée avant la premiere fera compiler toto par LATEX.

Le document-type permet d'écrire un rapport en ayant déja une base écrite (préambule et arborescence de chapitre). Nous avons préférés le mettre sous format HTML pour simplifier l'acces a ce fichier. Il suffit de le copier et le coller sur un éditeur de texte.

Document-type.

Retour au sommaire.


III- LE MODE MATHEMATIQUE.

Pour pouvoir utiliser le mode mathématique, il faut faire appel au package amsmath au début du fichier. Pour passer en mode mathématique dans le fichier .tex , il faut insérer l'expression mathématique entre les caracteres suivants: \[. . . \] ou \(. . .\) . Les mots clés doivent etre précedés d'un backslash pour etre interpretés comme tels par le compilateur. Les principales fonctionnalités du package amsmath permettant d'écrire les équations de la mécanique des fluides sont illustrées dans le fichier exemple et sont explicitées dans ce qui suit. Cette liste ne se veut pas exhaustive mais doit permettre au novice d'accéder rapidemment aux principales fonctionnalités du mode mathématique de Latex.

Les principaux outils nécéssaires a l'écriture des équations aux dérivées partielles sont les suivants:

L'écriture sous forme matricielle se fait de la facon suivante :

Le nombre de c dans la deuxieme accolade détermine le nombre de colonnes dont est composee la matrice. le symbole \\ symbolise la fin d'une ligne et & sépare les champs d'une ligne.

Le signe intégral simple est genere par la commande :

Le nombre de signe intégral est determine par le nombre de i qui précede la fonction int.

Ainsi la fonction \iiint{...} génere une intégrale triple.

Le signe sigma est généré par la fonction sum. Elle s'utilise comme suit:

Retour au sommaire.


IV- INSERTION DE GRAPHIQUE.

Le logiciel GNUPLOT permet de generer des fichiers directement traitables par LATEX. Pour cela, il suffit de suivre les instructions suivantes tapees sous GNUPLOT:

Cette serie de commandes genere un fichier .tex qu'il est directement possible d'inclure dans le fichier source toto.tex par les instructions suivantes:

Ce type d'inclusion necessite l'utilisation des packages graphics et graphicx.

Les instructions a utiliser pour realiser l'insertion sont:

Les arguments a la fin de la premiere ligne de commande sont le point d'origine et la taille de la fenetre.

Retour au sommaire.


V- LATEX2HTML.

Le logiciel LATEX2HTML n'a pas pu etre installé. Un manuel existe sous le nom manuel.ps dans le répertoire: /usr/local/MFN/web/ANC/MANUELS/LATEX/

Par contre, il a été impossible de créer un manuel personnalisé.

Retour au sommaire.


VI- CONCLUSION.

Le manuel qui a ete cree lors de cette session avait pour but de faciliter l'acces du logiciel LATEX aux novices. Dans cet objectif, nous avons notament axe notre travail sur la creation de fichiers d'exemples. Nous avons juge important d'ecrire un fichier type de rapport et un fichier montrant les principales possibilites de LATEX en matiere d'ecriture d'equations.

Retour au sommaire.