LIMITES DU LOGICIEL


1/ LIMITES INTRINSÈQUES

Si le traitement visuel (à la souris) est assez simple d'emploi, il demande tout de même pas mal d'entrainement pour en maîtriser toutes les fonctionnalités.

Si les formats internes à VIGIE sont multiples et performants, le pré-traitement des données n'est pas chose aisée. Nous n'avons ainsi pas pu réaliser comme prévu une interface entre PHOENICS et VIGIE dans le temps imparti.

2/ LIMITES "INFORMATIQUES"

Des difficultés liées à l'architecture des machines sont apparues concernant notamment les "bindings". D'autre part la version que nous avons utilisée est encore sujette à de nombreux bugs qui conduisent le plus souvent à une perte pure et simple du travail en cours.

3/ CONCLUSION

Ce logiciel de visualisation semble posséder un potentiel important mais est encore trop peu fiable, en ce qui concerne sa version Solaris, tout au moins.