Calcul instationnaire


PHOENICS permet de faire des calculs instationnaire. Pour cela il suffit juste d'apporter quelques modifications au fichier q1.

Les conditions initiales de ce calcul sont une vitesse nulle dans tout le domaine et un profil de température lineaire entre la plaque du haut et celle du bas.

Le dT est de 1 degré, ce qui correspond à un Rayleigh de 11740.

Il s'agit juste d'un exemple permettant de se rendre compte des possibilités de PHOENICS.

Les liens suivant permettent de ce rendre compte des résultats.

Rappelons que dans les lignes du fichier q1 que LSTEP correspond aux nombres de pas de temps simulés et que TLAST est le temps physique que dure la simulation. Dans le cas de notre simulation LSTEP = 20 et TLAST = 100, le pas de temps est donc de 5 secondes. De plus seuls les graphes de un pas de temps sur deux ont été représenté, donc les graphes suivant correspondent : les premiers aux conditions initiales, puis au temps 5s, 15s, 25s,...,85s et 95s.

On peut remarquer que la température évolue plus lentement que la vitesse, ceci correspond bien avec le faite que le nombre de prandtl soit égale à 7 (pour l'eau). Le nombre de Prandtl traduit le rapport entre la diffusion de quantité de mouvement et la diffusion thermique. Un nombre de Prandtl > 1 correspond donc bien aux résultats obtenus

Graphe de la vitesse

Graphe de la température

La vitesse maximale à la fin de la simulation (t = 95s) vaut 6.0e-4, alors qu'à t = 55s elle 10 fois plus petite et vaut 5.6e-5.

Par contre la température est imposée par les conditions aux limites, ( avec dT = 1 degrés entre les deux plaques), chaque couleur correspond à un dT de 0.07 degré.

Graphe de la vitesse en régime stationnaire

Graphe de la température en régime stationnaire