Conclusion

Nous avons pu voir au cours de cette étude l'importance des divers paramètres intervenant dans une simulation numérique : géométrie, maillage, initialisation, relaxation... (dans ce cas, les conditions aux limites étaient assez simples et n'ont pas posé de problèmes particuliers).

Il paraît important de bien maîtriser tous ces paramètres pour bien utiliser un code. Cependant, dans le cas d'un code industriel, le réglage de ces paramètres doit se faire rapidement et de manière efficace. Cela implique une bonne connaissance du phénomène physique ainsi que des méthodes numériques implantées dans le code de calcul (celles-ci doivent avoir des propriétés en terme de dissipation et de dispersion compatibles avec le phénomène physique étudié).

En fait, l'utilisation d'un code industriel apparaît devoir se faire plutôt sur des problèmes appliqués, pour lesquels on attend des résultats globaux. Si on veut avoir une approche "recherche" sur un problème, l'utilisation d'un tel code demande un travail fouillé qui n'est pas attendu de l'utilisateur de code industriel moyen, contraint à des obligations de productivité.



Retour au sommaire