Conclusion


Cette partie sur Artemis a permis de développer des connaissances dans trois domaines :

L'équation de Berkhoff est à l'origine du calcul de houle par Artemis. Cette équation connait des limites importantes sur la bathymétrie et la cambrure des vagues.

La modélisation de la houle aléatoire multidirectionnelle est effectuée par la formulation de Goda.

De nombreux paramètres ont un impact direct sur la houle (coefficients de réflexion, bathymétrie). Ainsi, l'influence du plateau contiental sur la houle a pu être mis en évidence : la houle devient plus visible à l'approche du plateau.

Les courants et la houle ont certains aspects similaires et cohérents (sens de propagation), mais il est difficile d'évaluer l'importance de l'un par rapport à l'autre.

La prise de contact avec le code de calcul de houle Artemis s'est fait assez facilement à l'aide des cas tests.

Les limites des cas tests de validation d'installation d'un code (Artemis) ont pu être abordées (bathymétrie à trop forte pente).

Des limites sur les conditions aux limites existent à la fois dans Artemis et Telemac2D (problème de sortie totalement libre ou à hauteur imposée).


Retour au sommaire de l'étude sur Artemis