Simulation 1 : Houle monochromatique dans un port à fond plat

Prise en main du code

Influence des conditions limites (réflexion des parois)

Retour au sommaire de l'étude sur Artemis


Objectifs

Présentation du cas test

Cas 1-1: faibles coefficients de réflexion

Cas 1-2 : forts coefficients de réflexion

Conclusion


Objectifs

Cette première partie consiste

Retour au sommaire


Présentation du cas test

Ce premier calcul constitue une simulation simple en houle monochromatique. Celle-ci se propage suivant les y positifs. La hauteur de houle incidente est de 4 cm et sa période de 1.4 seconde. Les coefficients de réflexion (RP) des quais sont fixés comme l'indique la figure 1.

Conditions initiales

Elles sont de type "cote constante", la valeur de la cote initiale étant fixée à 0.3 m.

Conditions aux limites

Les différents coefficients de réflexion des parois (RP) sont fixés par programmation dans la subroutine BORH et sont ceux de la figure 1.

Paramétrage physique

On fixe :

Etude du coefficient de Réflexion des parois RP

On étudie le cas test précédent pour différents coefficients RP : cas 1-1 et cas 1-2.

Retour au sommaire


Cas 1-1: faibles coefficients de réflexion

Maillage et valeurs de RP

figure 1

Simulation

Physique

On constate une très forte atténuation de la houle dans la partie gauche du modèle. Ceci semble être dû au faible coefficient de réflexion des parois opposées à la passe d'entrée. Ainsi une rélexion trop faible absorbe l'énergie de la houle. C'est ce que l'on vérifie dans la simulation 1-2 obéissant aux coefficients de la figure 2.

Retour au sommaire


Cas 1-2 : forts coefficients de réflexion

Maillage et valeurs de RP

figure 2

Simulation

Physique

On constate effectivement que l'atténuation de la hauteur de houle était dûe aux faibles coefficients de réflexion des parois opposées à la passe d'entrée. De plus, ces coefficients ont évidemment une influence sur la phase (puisqu'ils en ont une sur la hauteur de houle). Ainsi, plus une paroi est réfléchissante, plus la hauteur de houle, et donc l'énergie, est conservée.

Retour au sommaire


Conclusion

Ce simple cas test a permis de mettre en évidence le fonctionnement de Artemis (entrée-sortie) et aussi la conséquence directe que peuvent avoir les coefficients de réflexion imposés sur la houle, à savoir que plus une paroi est réfléchissante, plus la hauteur de houle, et donc lénergie, sont conservées. Le problème consiste donc à déterminer un coefficient de réflexion correspondant à la réalité du domaine.

Retour au sommaire


Retour au sommaire de l'étude sur Artemis