Échange de Projets et d'Idées pour le Bureau d'Étude Interdisciplinaire (EpiBei)
Option Sciences de l'Eau et de l'Environnement, ENSEEIHT, 2 rue Camichel, 31071 Toulouse
Référence du présent article : O. Thual et D. Astruc, EpiBei 1113 (1995).

OBJECTIFS GÉNERAUX DU

BUREAU D'ÉTUDE INTERDISCIPLINAIRE (BEI)

OPTION SCIENCES DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT

O. Thual et D. Astru, 13 Novembre 1995

Ce texte introduit la présentation générale qui sera effectuée aux étudiants de l'Option "Sciences de l'Eau et de l'Environnement" lors de la première séance de l'enseignement intitulé "Projet Industrie". Nous avons baptisé cet enseignement "Bureau d'Étude Interdisciplinaire" (BEI) pour les raisons qui apparaîtront lors de cette présentation et qui ont été exposées lors des précédents documents préparatoires.

1. INTRODUCTION

Les deux premières heures de cet enseignement seront consacrées à la présentation de son organisation telle qu'elle a été préparée pour l'année 1995-1996. Cette organisation prévoit :

- une structuration en quatre groupes de quatre à cinq binômes chacun,

- la réalisation d'une étude généraliste, pluridisciplinaire et propre à chaque groupe,

- la réalisation d'études spécialisées et propres à chaque binôme,

- un thème s'inspirant de l'aménagement d'une ville et de sa région,

- un échéancier précis avec délivrance et évaluation de divers produits,

- un ensemble de moyens (réservation des salles PC, scanner, logiciel Netscape et fichiers htlm, station de travail, table à digitaliser, bibliographie, rapports de stages, budget intervenants extérieurs, etc....).

Chacun de ces points seront détaillés et discutés lors de la présentation. Ils sont plus ou moins indépendants les uns des autres, et pourront changer d'une année sur l'autre, ou être affinés de manière dynamique pendant l'année. Mais avant d'exposer le détail de cette organisation, il est essentiel de bien spécifier les objectifs recherchés dans cet enseignement. Ces objectifs doivent être toujours présents à l'esprit à chaque étape, et servir de cadre aux initiatives qui seront prises.

2. PARTAGE DE L'EXPÉRIENCE INDUSTRIELLE

Par l'intermédiaire du stage industriel de seconde année, et du stage recherche et développement de troisième années, les étudiants du Département Hydraulique et Mécanique des Fluides de l'ENSEEIHT acquièrent une expérience du secteur aval très formatrice. Chaque étudiant a l'occasion d'approfondir, à deux reprises, un thème particulier à travers un problème réaliste. Néanmoins, ces deux études ne couvrent pas l'ensemble des thèmes enseignés au cours de sa formation ni l'ensemble des secteurs d'activités dans lesquels il postulera pour obtenir un emploi. Il paraît donc utile de faire diffuser toutes ces expériences à l'intérieur de l'école.

Supposons qu'un même étudiant acquière, au cours de multiples stages, l'expérience de la dizaine d'études type réalisées par sa promotion. Il serait fortement favorisé lors des entretiens d'embauche grâce à cette expérience professionnelle et sa grande connaissance du secteur aval. Une telle formation sur le terrain est difficilement envisageable faute de temps. Mais l'ingénieur qui tenterait cette expérience extravagante se rendrait très vite compte qu'il n'est pas indispensable de passer tout ce temps pour atteindre l'objectif recherché. En effet, s'il est important de mener jusqu'au bout quelques études particulières pour acquérir de bonnes méthodes de travail, il est possible de faire la synthèse de l'expérience acquise par d'autres personnes en un temps réduit, à condition de pouvoir disposer des informations sous une forme facilement accessible.

Partant de cette idée, le premier objectif du BEI est une mise en commun des expériences industrielles des étudiants ou enseignants de l'option Sciences de l'Eau et de l'Environnement. Il est donc important que le BEI favorise les interactions entre les élèves, et l'organisation par groupes et binômes participe à cette démarche. Il en va de même de l'utilisation des rapports de stage des promotions précédentes, prévue dans le plan de travail, ou encore de l'invitation d'intervenants extérieurs confiée à chaque groupe. Enfin, un certain nombre d'ouvrages ou de documents techniques permettront d'élargir le champ des expériences pratiques du métier d'ingénieur. Ce partage des expériences industrielles doit pouvoir faire appel à toutes les ressources disponibles dans le département et l'ENSEEIHT.

3. ENRICHISSEMENT DES RESSOURCES DE L'OPTION

Le deuxième objectif du BEI est de participer à l'enrichissement de ces ressources, principalement dans le cadre de l'Option Sciences de l'Eau et de l'Environnement. L'excellence d'une école d'ingénieur dépend du niveau de ses enseignements, mais aussi de la richesse de sa mémoire collective. Cette mémoire dépend de l'expertise de ses enseignants, mais aussi de celle de ses élèves acquise lors de stages, ou encore de relations maintenues une fois passé dans la vie active.

A l'issu de ces 18 semaines de travail que dure le BEI , il faudra être capable de quantifier ce qu'il apporte au Département, et comment ces apports sont transmis aux promotions futures. C'est dans cet esprit que le plan de travail du BEI prévoit la rédaction d'un document final d'environ 150 pages rendant compte de l'ensemble des travaux réalisés, ainsi que la constitution d'une base de données sous forme de fichiers hypertexte (html) consultables à l'écran à l'aide des logiciels Netscape ou Mosaic. D'autre démarches permettront aussi d'enrichir le potentiel du BEI pour les années futures : contacts avec des intervenants extérieurs, installation et utilisation de codes industriels (par exemple TELEMAC 2D), projets d'équipements (station de travail HP), achat de livres, classification des rapports de stages, etc....

4. SYNTHÈSE PLURIDISCIPLINAIRE DES ENSEIGNEMENTS

S'il est important de rassembler et de mettre en forme toute forme d'expérience avec le monde industriel il est aussi essentiel de faire le lien entre les applications concrètes et les enseignements dispensés à l'école. Le troisième objectif du BEI est de constituer un carrefour pluridisciplinaire où peuvent être réinvestis les enseignements de l'Option Science de l'Eau et de l'Environnement.

Le lien entre la formation d'un ingénieur et le travail qu'il effectue lors de sa carrière n'est pas toujours bien perçu par les étudiants. Ceux-ci ne comprennent pas toujours pourquoi les enseignements qui leur sont prodigués présentent un caractère théorique, alors que la plupart des applications se traitent avec un bagage scientifique moins poussé que ce qu'ils apprennent. Les difficultés qu'ils rencontrent dans l'appréhension de ces applications leur semblent résider uniquement dans leur manque d'expérience pratiques, et ils attendent que leur formation comble cette lacune.

L'objectif de ce BEI est de montrer qu'un ingénieur bien formé sur les matières généralistes peut entrer rapidement dans un domaine d'application, et devenir opérationnel en peu de temps. Les stages de fin de deuxième et troisième année permettent de vérifier cette affirmation, mais il est important de la mettre en évidence lors du BEI. A travers les études spécialisées et les études généralistes, les étudiants doivent réaliser qu'il sont capable de se plonger dans de nombreux domaines d'application de l'ingénieur, à condition de recueillir les informations nécessaires et de les étudier avec méthode. C'est l'aptitude à découvrir des nouvelles applications que doit développer le BEI.

Il est prévu de coupler le BEI aux divers enseignements de l'Option, à travers des projets qui spécifiés au coup par coup. En ce qui concerne les études spécialisées que choisissent d'approfondir les binômes, un soin particulier devra être apporté pour établir des liens avec les cours. Ces études peuvent servir d'exemple d'application du cours, et l'on s'efforcera d'enrichir la banque de donnée du BEI dans cet esprit. En effet, à partir d'une étude spécifique, il est souvent possible de dégager une étude type s'appliquant à un cas simple mais illustrant de manière pédagogique une méthode ou un concept théorique. Un tel exemple constitue alors un BE (Bureau d'Étude) simplifié qui peut être effectué sous forme de TD et rattaché à un cours particulier.

Pour cette raison, il est prévu de coupler le BEI aux BE de plusieurs enseignements comme le cours de code de calcul, de morphologie fluviale, de météorologie ou d'hydrodynamique marine. Ces BE seront inclus dans les études généralistes dans la mesures où ils doivent être suivis par l'ensemble de la promotion. Leur sujet pourront être établis en concertation avec les enseignants concernés qui ont la responsabilité des heures consacrées à leur BE ainsi que de l'évaluation de leurs matières.

3. CONCLUSION

Les objectifs du BEI sont donc de partager à l'intérieur de l'école les expériences industrielles venant à l'extérieur, d'enrichir de façon durable l'expertise applicative du département et de coupler des études concrètes aux enseignements de l'Option SEE. La plus grande initiative possible est laissée aux étudiants pour réaliser ces objectifs, afin que le BEI réponde à leurs aspirations et développe la confiance en soi nécessaire pour affronter le monde professionnel. Le rôle des enseignants du BEI est de donner un cadre qui structure le travail tout en favorisant l'esprit d'initiative. L'évaluation portera d'ailleurs sur le dynamisme dont feront preuve les étudiants, ainsi que leur créativité.

En conclusion, ce BEI est une expérience nouvelle et ambitieuse et son succès dépend de l'énergie que chacun y investira. Pour cette première année les moyens mis à la disposition de cet enseignements ne sont pas très important dans la mesure où beaucoup de choses sont à construire. Un dernier objectif du BEI est de recenser les besoins en moyens non pourvus et d'élaborer des propositions argumentées qui permettront de faire progresser l'efficacité et l'excellence de la formation de l'ENSEEIHT.

RÉFÉRENCES

[1] O. Thual, D. Astruc, Résumé de l'enseignement intitulé "Projet Industrie" ou Bureau d'Etude Interdisciplinaire (BEI) de l'Option Science de l'Eau et de l'Environnement, EpiBei 0920 (1995) 2 pp.

[2] O. Thual, D. Astruc, Aménagement d'un ville et de sa Région, EpiBei 0918 (1995) 20 pp.

[3] O. Thual, D. Astruc, Bureau d'Etude Interdisciplinaire (BEI) de l'Option Science de l'Eau et de l'Environnement, EpiBei 0618 (1995) 8 pp.

[4] O. Thual, Centrale d'Energie Marémotrice et solaire, EpiBei 0611 (1994) 8 pp.