Échange de Projets et d'Idées pour le Bureau d'Étude Interdisciplinaire (EpiBei)
Option Sciences de l'Eau et de l'Environnement, ENSEEIHT, 2 rue Camichel, 31071 Toulouse
Référence du présent article : O. Thual et D. Astruc, EpiBei 0920 (1995).

RÉSUMÉ DE L'ENSEIGNEMENT INTITULÉ

"PROJET INDUSTRIE" OU "BUREAU D'ÉTUDE INTERDISCIPLINAIRE" (BEI)

DE L'OPTION SCIENCE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT

O. Thual et D. Astruc, 20 septembre 1995

Nous avons baptisé "Bureau d'Étude Interdisciplinaire" (BEI) le nouvel enseignement de troisième année répertorié sous le nom de "Projet Industrie" dans l'emploi du temps, afin de souligner qu'il prétend englober tous les enseignements de l'Option "Science de l'Eau et de l'Environnement" (SEE). Cet enseignement a pour objectif de répondre aux attentes des étudiants soucieux de synthétiser les connaissances acquises à travers un projet pratique proche de leur futur métier d'ingénieur. Il complète les stages pratiques en donnant une vision plus générale des différents secteurs d'activités industrielles en rapport avec les sciences de l'eau et de l'environnement. Nous indiquons les grandes lignes de ce projet d'enseignement. Une description plus détaillée se trouvent dans une série de documents préparatoires que nous indiquons dans les références.

Principe de fonctionnement du BEI

Pour cette première expérience d'enseignement du BEI, nous avons choisi une formule ambitieuse qui consiste à encourager le plus possible l'initiative des étudiants. Plutôt que de bâtir un super sujet de Travaux Dirigés, nous avons voulu structurer un projet qui se rapproche le plus possible des conditions d'autonomie que rencontrera le futur ingénieur. Pour cela, nous avons prévu une phase de préparation du travail basée sur une lecture constructive des rapports de stage industriels des promotions précédentes, ou de tout autre document détaillant une étude réalisée par un bureau d'ingénierie. A l'issue de cette phase de trois ou quatre séances d'une demi-journée, il sera constitué quatre groupes d'environ cinq binômes avec un plan de travail établi autour d'un projet précis. Dans chaque groupe, un binôme sera désigné pour coordonner ce projet. La réalisation de ce projet doit donner lieu à un rapport final qui sera présenté oralement.

Choix d'un sujet de réalisation pratique

En principe, les groupes sont libres de choisir un projet qu'ils auront défini eux-mêmes dans la phase de conception du bureau d'étude. Néanmoins, nous suggérons, au moins pour la première année, de s'inspirer du sujet que nous intitulons "Aménagement d'un ville et de sa région". Il s'agit de décrire, avec le plus de détails possible, une configuration géographique réelle ou imaginaire comme celle d'une ville ou d'une région et d'y implanter une certain nombre d'aménagements relevant des sciences de l'eau et de l'environnement.

À titre indicatif, nous avons répertorié les principales rubriques constituant l'ensemble des données géographiques à renseigner : a) Topographie, b) Situation météorologique, c) État de la mer, d) Réseau fluvial, d) Urbanisation et f) Agriculture.

Le gros du travail sera constitué par la rédaction d'études approfondies portant sur des aménagements dont nous proposons une liste non exhaustive : 1) Réseau de distribution d'eau potable, 2) Réseau d'assainissement, 3) Collecte des eaux pluviales, 4) Barrage hydroélectrique, 5) Réseau d'irrigation, 6) Aménagements fluviaux, 7) Aménagements portuaires et 8) Implantation d'une usine polluante.

Dans le but de couvrir une grande partie de ces sujets, on décrira une ville portuaire ainsi que sa région que l'on pourra assimiler à son bassin versant. La lecture des rapports finaux doit permettre de couvrir un large champ d'expertise relevant du métier d'ingénieur. La comparaison entre les projets des différents groupes permettra un enrichissement mutuel.

Couplage avec les autres enseignements

La caractère interdisciplinaire du BEI impose qu'il soit couplé avec la plupart des enseignements de troisième année de l'option SEE. Lors de la définition des projets, on s'efforcera d'y rattacher le plus possible les Travaux Dirigés ou Bureaux d'Études des autres enseignements. Une première concertation avec quelques enseignants intervenant dans l'option a permis de prévoir un couplage étroit entre le BEI et les cours suivants : "Code de Calcul", "Hydrodynamique Marine" et "Morphologie Fluviale".

Conclusion

La mise en place du BEI dans le département nécessite une effort de la part de tous. Un tel enseignement nécessite de pouvoir avoir accès à une bibliographie minimale, en l'occurrence des documents se rapportant à des travaux d'ingénieur en situation réelle. Pour cette année nous ne disposons que des rapports de stages des promotion précédentes, en attendant l'ouverture prochaine de la bibliothèque. Une concertation entre les enseignants est nécessaire pour mener à bien ce projet de BEI. Cette concertation a débuté et se renforcera au fur et à mesure de l'avancement des projets. Enfin et surtout, la réussite de cet enseignement dépend principalement de la participation active des étudiants. La flexibilité de ce projet devrait leur permettre de l'orienter dans la direction qui répond le plus à leur souci d'optimiser leur insertion professionnelle. Les enseignants auront alors pour mission d'apporter leur énergie et leurs compétences pour réussir cet objectif.

Références

O. Thual, D. Astruc, Aménagement d'un ville et de sa Région, EpiBei 0918 (1995) 14 pp.

O. Thual, D. Astruc, Bureau d'Étude Interdisciplinaire (BEI) de l'Option Science de l'Eau et de l'Environnement, EpiBei 0617 (1995) 8 pp.

O. Thual, Centrale d'Énergie Marémotrice et solaire, EpiBei 0611 (1994) 8 pp.