Les données


Les hypothèses


La démarche

Sommaire

 
LE PROBLEME PHYSIQUE 

1.1 Les données

Un polluant liquide est déversé accidentellement sur un sol perméable. Malheureusement, à la verticale de ce rejet se situe une nappe phréatique qui est susceptible d'alimenter un réseau de distribution d'eau potable.
Dans un premier temps, le polluant va s'infiltrer puis percoler dans la zone insaturée. Dans cet espace, de quelques mètres de profondeur, on retrouve trois phases : la matrice solide du sol poreux, de l'eau liquide et de l'air. La proportion d'eau contenue est caractérisée par la saturation en eau du milieu. Durant la phase de percolation, le polluant s'écoule gravitairement; la direction privilégiée est donc l'axe vertical, mais la tortuosité du milieu implique une dispersion latérale.

A l'approche de la surface piézométrique, interface entre la nappe et la zone insaturée, le panache de polluant est étalé. Au contact de cette surface le polluant perd sa vitesse de percolation pour alors se disperser dans l'écoulement.


1.2 Les hypothèses de l'étude

Nous considérerons que le polluant a des caractéristiques physico-chimiques se rapprochant de celles de l'eau, en densité et viscosité notamment. Nous n'étudierons pas la phase très délicate de l'infiltration sol/sous-sol, mais nous débuterons notre étude juste en dessous de la surface. Les hypothèses supplémentaires nécessaires seront évoquées précisément dans l'étude elle-même.

1.3 La démarche