sommaire


4.1 Le travail
4.2 Les impacts
4.3 Les solutions

Pollution air
Pollution eau
Pollution sols
Iniative interressante

4. DEUX ETAPES
INCONTOURNABLES :
Etude d'impact et prévention des pollutions

4.1 LE TRAVAIL TECHNIQUE DE L'INGENIEUR AU SEIN D'ISO 14001

Les connaissances techniques de l'ingénieur seront utiles à la réalisation de 2 étapes de la mise en place du SME. En effet, le texte de la norme stipule :

    Pour les aspects environnementaux :

      "L'organisme doit établir et maintenir une ou des procédure(s) d'identification des aspects environnementaux de ses activités, produits ou services qu'elle peut maîtriser et sur lesquels elle est censée avoir une influence, afin de déterminer ceux qui ont ou peuvent avoir des impacts environnementaux significatifs. L'organisme doit s'assurer que les aspects relatifs à ces impacts significatifs sont pris en considération pour l'établissement de ses objectifs environnementaux.

      Ces informations doivent être tenues à jour par l'organisme."

    Pour la prévention des situations d'urgence et capacité à réagir :

      "L'organisme doit établir et maintenir des procédures pour identifier les accidents potentiels et les situations d'urgence et être capable de réagir de façon à prévenir et à réduire les impacts environnementaux qui peuvent y être associés.

      L'organisme doit examiner et réviser, lorsque cela est nécessaire, ses procédures de prévention des situations d'urgence et sa capacité à réagir, en particulier après que ces accidents ou situations d'urgence sont survenus.

      L'organisme doit tester périodiquement de telles procédures lorsque cela est réalisable."


4.2 L'EVALUATION DES IMPACTS SUR L'ENVIRONNEMENT

 En fonction de sous produits rejetés ou des produits présents sur site, l'entreprise qui veut obtenir la certification ISO 14001 doit faire un auto-diagnostique de sa filière de production et effectuer des études de leurs impacts sur l'environnement.

 Les entreprises comme Tolochimie, que nous avons visité, qui sont classées SEVESO auront l'avantage sur les autres de les avoir faites auparavant puisqu'elles doivent faire un Plan d'Opération d'Interne (POI), pour les rejets accidentels maitrisable sur le site, et un Plan Particulier d'Intervention (PPI), pour les rejets accidentels non maîtrisable sur site, qui mobilise des moyens à l'échelle nationale. En ce qui concerne Tolochimie, l'entreprise a du faire,dans le cadre d'un PPI,une étude de propagation de panache sur l'agglomération toulousaine en cas d'explosion d'installations contenant du phosgène (gaz moutarde).

 Pour les entreprises comme Usinor, il importe de sensibiliser les acteurs à l'importance de points particuliers comme les conditions météorologiques qui peuvent, par exemple, transformer une émission banale de poussières en une gêne pour le voisinage placé sous le vent.

 Il est important de noter que les études de prévention ne doivent pas se limiter aux rejets accidentels, elles sont tout aussi importantes dans la maitrise, voir l'élimination, des rejets chroniques.

 Ainsi, les trois autres binômes se sont interessés aux rejets suivants :

 

 

Les simulations mathématiques n'ont d'intêrets que par les résultats qu'elles apportent, qui permettent de prévoir les installations à mettre en place pour limiter ou contrôler les rejets étudiés.

   

   

4.3 LES SOLUTIONS POUR LA PREVENTION DES POLLUTIONS

Voici, de façon non exhaustive, différentes solutions pour pallier aux différentes pollutions:

 Pollution de l'air :

Pour les rejets chroniques :

    Mise en place de filtre au droit des cheminées,

    Lessivage des fumées.

Pour les rejets accidentels :

    Mise en place de POI ou de PPI,

    Double confinement de ses installations sensibles (cf Tolochimie).

       

     

  Pollution de l'eau :

Pour les rejets chroniques :

    Traitement des eaux résiduelles (Station d'épuration),

    Utiliser "l'effet de dilution" : multiplication des points de rejets sur une section de la riviére,

    Adapter les rejets au débit de la riviére (période d'étiage).

Pour les rejets accidentels en fonction du temps de propagation donné par la simulation :

    Mise en place de barrages flottants pour contenir la pollution,

    Plans d'évacuation des riverains,

    Plans d'alerte des stations de pompage d'eau potable.

      

      

 Pollution des sols (en ne prenant compte que le caractére accidentel) :

    Destruction des polluants ex-situ (excavation des sols pollués et incinération dans des fours à 1000 °C,

    Neutralisation des polluants grâce à des bactéries adaptées,

    Récupération des polluants (excavation des sols pollués et stockage),

    Immobilisation des polluants par la mise en place de quatre murs atteignant le substratum,

    Confinement ex-situ des polluants pris dans les sols par vitrification,

    Electro-migration dans le cas des métaux lourds (encore au stade expérimental),

    Méthode de venting pour la vaporisation de composés volatils comme les hydrocarbures,

    Méthode de sparging en faisant remonter les polluants par fluides plus denses.

      

     

 Une initiative interessante : un service proposant des solutions en cas de pollution industrielle (pollution de l'air exclue !) :

La société Antéa propose un conseil adapté en 2 heures, 24 heures sur 24, 365 jours par an. La garantie Ekoé repose sur une visite préalable du site, qui permet à un expert de rédiger un état des lieux selon une logique source, vecteur, cible. Les vecteurs sélectionnés sont les réseaux d'eau et le sol du site, tandis que les cibles sont les aquifères, les cours d'eau et les ouvrages (champs captants, forages, ...).

Grâce à son dossier, l'expert contacté en cas d'accident connaît le site industriel et son environnement. Dans les 2 heures, il fournit un avis opérationnel destiné à limiter l'extension, l'impact et le coût de la pollution, et spécifie les mesures à prendre. Cette solution (coûteuse) est une garantie destinée aux PME qui n'ont pas de binôme 1 !!!