HISTORIQUE DES PORTS DE PLAISANCE

Jusqu'au début des années 60, les navires de plaisance utilisaient les installations portuaires de commerce et de pêche où les places libres existaient et où les activités pouvaient raisonnablement cohabiter. La plaisance était un divertissement réservé à une petite minorité de privilégiés. Pourtant, aux Etats-Unis, cela tendait à devenir un sport de masse.

La grande époque de construction de ports exclusivement réservés à la plaisance (1965-1980) a coïncidé avec la période de fort développement du parc des bateaux. Ces équipements correspondaient à un modèle standard: le port 'lourd' à flot comportant un bassin protégé par des ouvrages maritîmes et un terre-plein accueillant services et équipements. Prés de 180 ports de ce type ont été créés. Ce produit unique, présentant un certain nombre d'avantages (accès permanent aux navires, abri sûr, places à quai confortables...), a développé la flotte de croisière et a attiré une clientèle achetant des bateaux juste pour être à la mode.

La plupart des plaisanciers sortent en fait rarement. Le port devient alors un port-parking, voire un parc de résidences secondaires flottantes. Etant donné la montée en force du nombre de plaisanciers et du ralentissement de la construction de ports depuis 1980, la majorité des ports existants est saturée par des bateaux qui ne sortent pratiquement pas. Cependant, la multiplication des ports poserait de nombreux problèmes car:

Face à ce constat, les pouvoirs publics ont défini, dès le début des années 1980, une politique d'organisation et de promotion de la plaisance afin de développer les pratiques et de diversifier les équipements nautiques tout en protégeant le littoral. L'application de cette politique est traduite dans les plans nautiques départementaux.


REGLEMENTATION DE LA PLAISANCE