CONSEQUENCES SUR LES SITES ET LES PAYSAGES

Le but de l'étude de ces conséquences est de comprendre les rapports qui vont s'établir entre le port et le milieu environnant. Ce milieu doit englober le paysage marin et le paysage terrestre, car le port est construit sur la frange littorale et influence les deux sites de la même manière. Il faut donc effectuer une approche globale.

données immédiatement disponibles:

études complémentaires à effectuer:

Dans le dossier d'étude d'impact, il faut restituer le paysage en fournissant des cartes, des plans et des photographies. Il faut également fournir les itinéraires pour permettre à ceux qui voudraient les étudier sur place d'y aller.

La modification du paysage est principalement due à la mise en place d'éléments artificiels tels que les digues ou les jetées, et même les infrastructures du port en elles-même. En effet, les ouvrages en mer constituent toujours un obstacle visuel pour l'observateur, qu'il soit terrestre ou marin, surtout en marée basse. Pour éviter que le cadre paysager soit trop modifié par la construction d'un port, il faut au préalable visualiser le projet, de manière à pouvoir en apprécier les conséquences sur le paysage.

La visualisation du port s'appuie souvent sur des techniques de simulation appelées couramment "photomontages". Leur qualité va essentiellement dépendre de la technique utilisée, mais aussi de la connaissance du projet (dimensions, formes, couleurs...). Les principales technisues utilisées sont:

le dessin

le dessin à la plume

le photomontage

Plusieurs méthodes sont donc utilisées pour visualiser les impacts esthétiques qu'auront les ouvrages sur le paysage. Ces dessins sont généralement utilisés comme base pour effectuer une maquette qui sera utilisée dans l'enquête publique. Les gens qui le veulent pourront alors donner leur avis sur le futur projet en ayant sous les yeux le site aprés la construction.

Le principal impact est donc seulement une question d'esthétique. Ce problème ne s'est pas posé pour le port de l'Herbaudière car le bassin existé déja, ainsi que les digues. Le seul changement a été la construction de quais sur la plage. Les gens n'ont montré aucune opposition car la plage se trouvait à quelques mètres du port de pêche. L'eau en elle-même et son odeur n'étaient pas propices à la baignade car les gros bateaux rentraient régulièrement pour venir déposer la pêche du jour. Les riverains ne se sont dons pas opposés au projet.


LE CONTEXTE HUMAIN ET SOCIO-ECONOMIQUE