LES ETUDES DE MISE AU POINT DU PLAN MASSE

Il faut pour cela préciser les conditions naturelles au maximum.

Le port de l'Herbaudière se veut être un port écologique. Il n'est donc pas question de le construire sur un site où l'eau est déjà polluée! Des moyens de mesure classiques sont donc utilisés pour en déterminer la qualité:

Les régimes hydrologiques et océanographiques étant très variables, il faut disposer de suffisamment de mesures pour définir une qualité significative.

Les courants sont provoqués par la houle et le vent. Ils doivent donc être connus avec précision car une erreur pourrait conduire à un difficile maintien des fonds dans les passes d'entrée ou même dans le plan d'eau.

Il existe deux méthodes pour les mesurer:

Il faut recenser toutes les espèces présentes sur le site et essayer d'approximer quelle sera leur évolution avec et sans la présence du port de plaisance.

Il est déterminé à l'aide de statistiques effectuées sur de longues périodes. Pour obtenir des données complètes, c'est-à-dire des données statistiques au large (observations de navires et mesures à l'aide de bouées), il faut s'adresser à des organismes spécialisés. Il faut ensuite utiliser un modèle mathématique de réfraction pour analyser ces données et évaluer les effets de réfraction/diffraction sur la côte, au niveau du site portuaire.

Prévision de la houle au large

Il faut évaluer le creux de la houle pour chaque direction.

Evaluation de la houle sur le site

Une fois le creux de la houle au large connu, il faut en déduire le creux sur le site. Il faut pour cela tenir compte de la réfraction de la houle due aux variations de profondeur. En général, la houle maximale admissible n'excède pas 0.40m dans les zones d'amarrage.

L'ETUDE DE LA TURBIDITE DES EAUX

Son étude est très importante car elle est utile pour prévenir le risque d'envasement du port. Pour l'estimer, il faut prendre en compte des mesures effectuées sur plusieurs années de manière à être le plus précis possible. Pour cela, les données du Réseau National d'Observations sont accessibles.

Pour vraiment définir le plan masse, c'est à dire l'esquisse choisie, il faut évaluer l'urbanisme et la vocation du port, en prenant en compte des critères propres à la sécurité de navigation et à la protection de l'environnement.

Le dernier paramètre de choix va être la tranquillité du plan d'eau. Pour cela, des modèles de simulation mathématiques sont généralement utilisés. Ils calculent l'agitation du port pour différentes géométries et différentes conditions de houle ou mers de vents.


TROISIEME ETUDE: L'ETUDE D'IMPACT