TRACEURS

 

Dans notre étude les traceurs représentent les matières en suspension que la Loire rejette dans l'océan, lors de l'expulsion du bouchon vaseux. Dans notre cas les traceurs sont passifs et n'ont pas de vitesse de chute.

Cette approximation est bonne si l'on considère que le traceur désigne des bactéries, mais un peu moins réaliste, si le traceur représente des sédiments. Cependant, observer sa dispersion donne des renseignements sur l'éventualité d'une pollution de Noirmoutier en provenance de la Loire.

Dans TELEMAC, le traceur se traduit par :

Une condition de traceur imposé sur une frontière du maillage (Loire)

Une concentration initiale en traceur (0g/l) dans le fichier cas

Une valeur imposée constante du traceur

Le débit de traceur est dans ce cas, imposé par le débit du fleuve.

Il est à noter qu'il y a possibilité d'avoir une variation de la quantité de traceur en fonction du temps. Ceci se traduit par l'introduction d'une subroutine Tr.f dans le programme en fortran.

Pour simuler une pollution industrielle sur l'île de Noirmoutier (Binôme 4) c'est une source de pollution qui a été simulée. Dans ce cas, il n'y a pas besoin d'imposer une condition aux limites traceur. Il suffit d'imposer dans le fichier cas les coordonnées de la source, le débit de la source et la concentration de traceur.

Retour au sommaire binôme

Résultats