LES EAUX PLUVIALES


RETOUR SOMMAIRE PARTIE B


Ce réseau de collecte est séparé du réseau de collecte des eaux usées. Sur l'île de Noirmoutier, les réseaux sont donc séparatifs.

De plus, contrairement aux eaux usées, la gestion des eaux pluviales relève de chacune des communes et non du district ou de la SAUR, compagnie exploitante du réseau d'eaux usées.

Concernant le port de L'Herbaudière, situé dans une zone urbanisée, les eaux de ruissellement sont collectées par les égouts puis elles sont dirigées vers un bassin de stockage appelé bassin de rétention. Ensuite, une canalisation rejette les eaux à 300m au large. Son extrémité est bien sûr munie d'un clapet anti-retour afin d'empêcher tout retour d'eau (celui-ci est possible puisque l'écoulement n'est évidemment pas en charge dans la conduite).

L'existence du bassin de rétention est justifiée par le fait que l'été, en cas de fortes précipitations, les rejets doivent être limités afin d'éviter toute pollution des eaux de baignade. Ce bassin est de très petite dimension (environ 50 m3) puisque il draine quelques dizaines de km² seulement. De plus, les précipitations estivales sont relativement rares et faibles (de l'ordre de 50 mm pour les mois de juillet et août réunis.L'existence de ce bassin est donc avant tout justifiée par un souci de prévention de la pollution des eaux sur la cote.

Dans les zones rurales, l'écoulement s'effectue vers des fossés qui servent aussi au transport des eaux épurées destinées à l'irrigation. Ces eaux peuvent aussi être stockées dans les bassins de stockage de la station de traitement de La Salaisière où elles subissent une désinfection par l'action des UV du soleil.

RETOUR SOMMAIRE PARTIE B