PROTECTION DE LA PRISE D'EAU.

Le prélèvement s’effectuera à débit constant. Le débit de 0.52m3/s nécessaire à irriguer les 1600 hectares en continue représente une valeur assez faible. Nous avons donc là affaire à une prise d’eau de faible importance.

Il faut toutefois protéger les installations contre le transport solide (objets flottants, charriage et suspension). En effet le transport solide est source de détérioration des conduites et peut engraver de manière néfaste les différents ouvrages.

Dans le cas de la rivière Langevin, le transport solide n’est observé que pour un débit liquide supérieur à 44 m3/s. On n’observera donc ce phénomène que pour des débits de crue.

La prise d’eau devrait donc comprendre 2 grilles de protection et un ensemble dégraveur-dessableur. Nous expliquerons ci-dessous le principe de fonctionnement de chaque ouvrage de protection.

Cette première grille permet de protéger la prise d’eau des plus gros cailloux charriés et des gros objets flottants (notamment les arbres).Elle est constituée de barreau espacée de 10 cm. Le transport solide n’étant que ponctuel, un ouvrage à nettoyage à main semble plus approprié. Dans ce cas là, la grille doit avoir un inclinaison par rapport à la verticale assez importante (de l’ordre de 45°).

Le système de piège à cailloux est le plus simple et le moins onéreux des dégraveurs. Il comprend :

Les recirculations créées par la rainure empêchent les sables de se déposer. La présence d’un dessableur est souvent recommandée après un dégraveur de ce type.

Les sables ont un diamètre inférieur où égal à quelques millimètres. Ils représentent cependant 20% du transport solide de la rivière Langevin.

Il existe différents types de dessableur. Les dessableurs DUFOUR du type II ont l’avantage de fonctionner presque toujours dans de bonnes conditions.

Ce dessableur associe une décantation à une évacuation répartie des sables : il est constitué d’un tranquilisateur puis d’un bassin dont le fond comporte deux plan inclinés vers une rainure centrale où est disposé un purgeur : son objectif est de répartir les débits de purge sur toute la longueur du dessableur. Les matériaux à dessabler se rassemble à la partie inférieur de l’écoulement est sont ensuite entraîner à travers le purgeur qui sépare le bassin d’un canal d’évacuation à l’aval duquel se trouve un vanne qui règle le débit de la purge. Le débit purge représente entre 3 et 10% du débit réserver. Ceci n’est pas un véritable problème car le transport solide a lieu uniquement en période pluvieuse et le fait d’augmenter légèrement le débit prélevé n’a pas d’incidence notable sur le milieu naturel.

Cette seconde grille est beaucoup plus fine que la précédente. Ses espacements inférieurs à 2 cm permettent essentiellement d’arrêter les feuilles. Elle est placée à la fin de la chaîne de protection car elle est fragile.

La présence de ces ouvrages nécessite un entretien régulier. Pour cela, il faut parfois arrêter de dériver de l’eau de la rivière. Il est donc important de faire un bassin de retenue en aval de la prise d’eau, qui pourrait alimenter le réseau d’irrigation pendant les travaux d'entretien ou de remise en état.