Le but de notre étude est de permettre d'irriguer en continu une certaine surface cultivée. La demande en eau la plus grande apparaitra donc à la saison sèche. Cependant c'est durant cette saison que le débit de la rivière est le plus faible (débit minimum au mois d'octobre).

Durant les autres mois de l'année (en particulier entre janvier et avril, période correspondant à la saison humide) le débit du cours d'eau est supérieur et il est donc possible de prélever plus. Mais là n'est pas notre intéret puisque, la canne à sucre demandant une irrigation régulière sur l'année, rien ne sert d'irriguer une surface de champs plus grande qui ne pourra être approvisionnée pendant la saison sèche.

C'est donc le débit du mois d'octobre qui sera le facteur limitant et qui fixera la surface à irriguer. Le prélèvement se fera ensuite à débit constant sur toute l'année.

C'est un des problèmes majeurs pour les rivières de la Réunion. Durant la saison sèche, de nombreuses rivières ou ravines ne coulent plus ce qui limite énormement le développement de la faune el la flore aquatique. La population des cours d'eau est ainsi trés limitée et peu diversifiée. Elle compte à peine une quinzaine de poissons, une centaine d'invertébrés et une vingtaine de végétaux aquatiques. Poutant, certaines espèces sont uniques au monde et leur survie nécessite des efforts de la part de l'homme.

La rivière Langevin quant à elle coule toute l'année et donc ne pose pas vraiment ces problèmes. Mais il faut veiller à ce qu'un prélèvement d'eau n'engendre pas un déréglage trop important du milieu aquatique. C'est pourquoi il faudra laisser un débit minimum.

La loi prévoit un débit réservé correspondant à un quarantième du module de la rivière. Mais cette valeur reste assez faible et il est probable, avec l'importance accordée aux problèmes environementaux aujourd'hui, que ce débit soit reévalué à la hausse dans les années à venir. De plus, cette norme a été établi en métropole et n'est certainement pas adaptée à la spécificité des cours d'eau Réunionais. Nous choisirons donc de maintenir un débit réservé d'un dixième du module.

Le module de la rivière est calculé en effectuant une moyenne annuelle des débits fournis par l'hydrogramme. Il est d'environ 2 m3/s. Il faudra donc maintenir au minimum un débit de 0.2 m3/s.

Le débit prélevé sera donc le débit du mois d'octobre(0.72 m3/s) moins le débit réservé (0.2 m3/s).

débit prélevé : 0.52 m3/s

retour sommaire