PROJET DE BINOME

BE11


L'impact d'une crue sur le réseau d'assainissement n'est certainement pas négligeable, surtout si on s'interresse à une crue bicentennale comme le fait le BE10.
Après un bref descriptif des dégats causés par les crues sur le réseau durant le dernier siècle, nous essaierons de faire ressortir quelques points faibles du réseau agennais, et si possible d'y apporter une solution.

Dans l'état actuel de notre réflexion , nous pensons suivre la méthodologie présentée ci-après:

1- Description du réseau


- plan du réseau d'assainissement
- emplacements des usines de traitement
- position des éventuels collecteurs d'eau pluviales

2- Evaluation des risques

En temps de crues, les canalisations qui débouchent sur la Garonne vont être fermées par des clapets anti-retours, pour éviter que les eaux du fleuve n'envahissent les conduites.
Cependant si la crue dure un peu trop longtemps (à partir de quatre ou cinq jours) il y a un problème d'étanchéité au niveau des clapets.
Ce qui entraine de nouveaux problèmes tels que:

3- Etude de la "saturation" du réseau

Nous voudrions modéliser le réseau, ou du moins une partie contenant un des points faibles que nous auront identifier, à l'aide du logiciel PICCOLO disponible sur les PC de l'N7 et voir par exemple ce qu'il se passerait si le débit et la pluie de 1875 était maintenus pendant plusieurs jours.

4- Amélioration du réseau ou solutions compensatoires

Une fois la modélisation réalisée, nous tenterons de proposer une solution réaliste afin d'éviter la saturation du réseau d'assainissement.
Dans cette partie, il sera peut-être possible de rejoindre le travail effectué par le BE12.
En effet, ils doivent dimensionner des aménagements pour ralentir le ruissellement, et peut être pourra-t-on aussi les utiliser pour soulager un peu le réseau.
De plus, nous pensons aussi imaginer des ouvrages propres au réseau d'assinissement pour éviter que les eaux ne ressortent dans la ville et pour permettre aux usines de traitement de traiter le maximum de volume malgré les débits importants.

5- Evaluation des coûts des travaux envisagés

Il est assez difficile pour nous de savoir si les solutions que nous proposons ne sont pas un peu trop originales.
Un des moyens de le savoir est d'évaluer le coût des ouvrages proposés.
Ainsi il nous sera possible d'écarter des solutions trop chères . Pour ce faire nous disposons de renseignements concernant les prix des matériaux ( prix du mètre cube pour le sable et le ciment , prix du mètre linéaire pour les conduites), mais aussi les prix des réalisations de travaux publics : coffrages , dalles ... Enfin le prix de la main d'oeuvre sera basé sur ceux pratiqués par les services techniques de certaines filiales de la Compagnie Générale Des Eaux.

6- Juridiction

A l'image des autres binômes du groupe nous rappellerons brièvement les principaux textes de lois relatifs à notre travail de binôme : c'est à dire les réglementations en matière de pluvial , la législation sur les risques d'inondations et notamment les définitions des PER (plan ...des risques ) et PPR ( plan de prévention des risques).