CHOIX D'UNE PLUIE DE PROJET

L'absence totale ou partielle d'information locales suffisamment précises ainsi que la difficulté d'associer une période de retour à un événement pluviométrique réel, nous conduisent à établir une pluie de projet.

Il s'agit d'une pluie fictive, définie par un hyétogramme synthétique (intensité des précipitations en fonction du temps) et statistiquement équivalente aux pluies réelles.

Actuellement aucune réglementation n'impose le choix de la période de retour. Celle-ci doit être un compromis entre l'aspiration à une protection absolue pratiquement irréalisable et le souci de limiter le coût de l'investissement. Nous choisirons donc une période de retour couramment utilisée qui est la période de retour décennale.

Les intensités moyennes des précipitations de période de retour T varient progressivement d'un lieu à un autre. Il est alors possible de déterminer des zones de pluviométrie homogène dans une fourchette représentative de la région considérée. C'est ce qui a conduit à la délimitation, en France, par l'Instruction Technique de trois régions I, II, et III significatives de cette homogénéité

Plan de repartition des régions pluviométrique homogène

Tableau des coefficients de la méthode de Montana

Agen se situant en région II, pour une période de retour de 10 ans, on modélisera donc une pluie de 60 mm en deux heure.

Caractéristiques de la pluie de projet utilisée 

Période de retour 10 ans 
Durée  2 heures 
Hauteur totale précipitée 60 mm 
Forme du hyétogramme Pic d'intensité au centre