1. Préliminaires


Afin de rendre plus clair l'exposé qui suit et de comprendre comment on mesure l'efficacité des traitements décrits précédemment, il est nécessaire de préciser quelques notions parmi lesquelles celle des paramètres globaux de définition de la pollution.

On appelle paramètres globaux les analyses et les tests biologiques réalisés sur des eaux résiduaires ou naturelles et qui sont destinés à traduire leur niveau de contamination.
Ces paramètres renseignent sur la composition des eaux usées et sur leurs impacts polluants essentiels.

Parmi les principaux paramètres utilisés on peut citer :
- pH
- sels solubles ou encore conductivité théorique
- matières en suspension (MES) : poids, volume et nature minérale ou organique des particules véhiculées par les eaux usées.
- demande biochimique en oxygène (DBO5) : consommation d'oxygène en 5 jours, à 20°C, résultant de la dégradation par voie biologique (dégradation par des micro-organismes) des matières organiques présentes dans un litre d'eau. Le résultat de la mesure de DBO permet une certaine évaluation des nuisances induites par le rejet de matières organiques biodégradables en mesurant une consommation d'oxygène prévisionnelle.
- demande chimique en oxygène (DCO) : consommation d'oxygène dans les conditions d'une réaction d'oxydation, en milieu sulfurique, à chaud et en présence de catalyseur. La DCO permet d'obtenir rapidement un ordre de grandeur de la matière oxydable d'un rejet.
- mesure de l'azote (N) sous différentes formes (azote ammoniacal NH4+, azote Kjeldahl NTK, azote total...).
- mesure du phosphore (P) sous différentes formes (phosphore total, ...).

On fixe différentes valeurs pour ces paramètres suivant les niveaux de qualité de l'eau requis après traitement.
Par exemple, le niveau "e" de rejet correspond à :

DBO5<30 mg/l sur 24 heures
DCO<130 mg/l sur 24 heures
MES<30 mg/l sur 24 heures

Il est également important de parler de la notion d'équivalent-habitant, notion qui permet aussi de quantifier la pollution des eaux.
Un équivalent-habitant correspond à la pollution quotidienne que génère un individu. La quantité de pollution journalière d'un individu est estimée à 57 g de matières oxydables, 90 g de matières en suspension, 15 g de matières azotées et 4 g de matières phosphorées.