3. Station d'épuration de BROUZAC

La station de BROUZAC a été construite en 1961.

Elle reçoit une partie des eaux usées de la ville d'Aurillac.
Elle rejette les eaux qu'elle traite dans la Jordanne qui se jette ensuite dans la Cère.

Le schéma général de fonctionnement de la station est présenté sur la figure n°2.
Les pré-traitements consistent en un dégrillage et un dessablage.
On note que le traitement biologique se fait par lits bactériens.
Une représentation beaucoup plus détaillée est donnée sur la figure n°3 .

Les caractéristiques de la station sont les suivantes :

DimensionnementDimensionnementRéelRéel
EntréeSortieEntréeSortie
Q pointe (m3/h)440440 (164)
Q moyen journalier (m3/j)35203550 (2487)
Q moyen diurne temps sec (m3/h)- (130)
DCO (mgO2/l)116490558 (387)73 (96)
DBO5 (mgO2/l)57630231 (179)20 (28)
MES (mg/l)62930- (137)- (45)
NTK (mg/l)5030 (28)10 (9)
N-NH4 (mg/l)- (8)- (4)
N-NO3 (mg/l)- (0)- (5)
N global (mg/l)- (28)- (14)
P total (mg/l)9 (7.4)- (5)

Commentaires : pour les valeurs réelles, les premières valeurs correspondent aux bilans réalisés de 1975 à 1988 (étude SETUDE), les valeurs entre parenthèses correspondent au bilan de la DDASS réalisé en 1994 et qui correspondent en terme hydraulique au fonctionnement actuel.

Les bilans réalisés dans le cadre de l'étude SETUDE de 1975 à 1988 sont présentés en ANNEXE N°1, et ils donnent les rendements épuratoires quantifiés sur BROUZAC.

Actuellement, les rendements épuratoires sont les suivants (d'après une étude de la DDASS datant de Mai 1994) :

DBO5 : 84%
DCO : 75%
MES : 67%
NTK : 68%
NH4 : 51%
PTotal : 30%

Ces rendements se révèlent très moyens et montrent que l'effluent épuré présente une concentration légèrement supérieure aux normes de rejet de niveau "e" (notamment en ce qui concerne les MES). Il faut noter qu'en ce qui concerne le phosphore et l'azote les valeurs ne sont pas très bonnes car la station n'est pas conçue pour traiter ces composés. Notons aussi que les résultats obtenus sont tout juste corrects alors que les lits bactériens fonctionnent en sous charge (une seule pompe fonctionne et alimente les deux lits).

Le rendement global de la station de BROUZAC est de 77%.

Les résultats récapitulatifs de la charge et de l'efficacité de la station sont regroupés dans le tableau ci-dessous (résultats correspondant à une visite de la DDASS effectuée en Mai 1994) :

Volume (m3/j)DBO5 (kg/j)DCO (kg/j)MES (kg/j)NTK (kg/j)NH4 (kg/j)PTotal (kg/j)
Charge nominale3520202840972214
Charge reçue2487.20445.71962.56341.2570.2420.4018.35
Charge rejetée69.64238.77111.9222.389.9512.93
Charge éliminée376.07723.78229.3247.8510.455.41
Efficacité %84%75%67%68%51%30%

Une étude de la station a été réalisée en Juin 1994 et a permis d'obtenir une synthèse générale de son état (les résultats sont regroupés dans le tableau n°4).

De cette étude il ressort que l'état général de la station de BROUZAC est très vétuste. Un certain nombre d'équipements clefs sont inopérants. Pour les équipements qui fonctionnent, leur durée de vie prévisionnelle paraît très faible et aléatoire en raison de leur âge.

Le détail de toutes les caractéristiques techniques et de l'état des différents ouvrages de la station de BROUZAC sont regroupés dans des fiches de visite de la station en ANNEXE N°2 (visite datant de Juin 1994).